Côte d’Ivoire : la fin sans gloire en 2014 d’une génération dite ‘’dorée » de footballeurs

Côte d’Ivoire : la fin sans gloire en 2014 d’une génération dite ‘’dorée » de footballeurs

Toujours attendus, les Eléphants de Côte d’Ivoire ne sont pas allés plus loin que les espoirs placés en eux lors du mondial 2014 au Brésil, se faisant éliminer dès le premier tour, avec à la clé la retraite ’’internationale’’ de l’emblématique capitaine Didier Drogba et de Didier Zokora.

Tout ou presque, a été dit sur l’élimination précoce des Eléphants de Côte d’Ivoire au Mondial brésilien en juin 2014. C’est désormais, une tradition chez les Ivoiriens, toujours favoris mais jamais à l’arrivée.

Leur troisième participation d’affilée (2006-2010-2014) à une phase finale de coupe du monde de football a fini par convaincre que cette équipe constellée de vedettes de niveau international est un géant au pied d’argile.

Dans la foulée de cette énième élimination au premier tour de phase finale, l’entraineur Sabri Lamouchi, annonce sa démission, laissant ses poulains à leur sort. Il sera suivi plus tard en août par le capitaine Didier Drogba qui explique qu’il a ‘’le sentiment que les gens n’ont plus confiance en moi » pour mettre un terme à sa carrière avec les Eléphants.

Quelques semaines plus tard, il est imité par le défenseur Didier Zokora qui annonce, aussi, sa retraite internationale puis Kolo Touré qui reviendra sur sa décision à la faveur des éliminatoires de la CAN 2015.
A l’évidence après une décennie au sommet, beaucoup de joueurs de la sélection semblent avoir atteint la ‘’ménopause » sportive. La fin d’un cycle, pourrait-on dire.

Le nouvel sélectionneur Hervé Renard qui en est conscient, opère une cure de jouvence au sein de la sélection qui depuis le mois de mai 2014 a perdu sa place de première nation du football en Afrique pour être reléguée au 3è rang derrière l’Algérie et la Tunisie, au dernier classement FIFA.

Malgré une qualification dans la douleur pour la 30è édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) prévue en Guinée Equatoriale, en janvier prochain, il y a comme un désamour entre les Ivoiriens et leur sélection.

Heureusement que les Eléphantes Dames ont sauvé l’honneur de cette discipline en 2014. Médaillée de bronze au championnat d’Afrique des nations en Namibie, pour une deuxième participation, la sélection féminine de football a arraché de haute lutte son ticket pour le Mondial de leur catégorie prévu au Canada du 6 juin au 5 juillet 2015.

C’est dans une ambiance de fête que le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a offert 100 millions FCFA aux joueuses, à l’encadrement technique et administratif de l’équipe nationale féminine de football qu’il a élevés dans l’ordre du mérite en signe de ‘’reconnaissance de l’Etat ».

Au plan local, si le Séwé Sport de San-Pedro, sacré meilleure équipe de la saison, domine les débats depuis trois ans, sa défaite en finale de la Coupe de la Confédération africaine de football face au National Ahly d’Egypte (2-1 ; 0-1) constitue la tâche noire d’une saison, parfaitement, maîtrisée en se payant un doublé historique (championnat et Super coupe Houphouët-Boigny).

Apa

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire