PUBLICITÉ

Constitution : Ousmane Faye plaide pour la révision de l’article 27

Le mois de ramadan est très propice pour organiser des activités religieuses. C’est ce que les femmes de Manko Wattu Sénégal (MWS) ont réussi à faire, ce samedi, à Pikine, en présence de leur leader qui a saisi cette opportunité pour se prononcer sur l’actualité nationale.

Selon Ousmane Faye, « l’enjeu présentement est qu’on doit se rendre compte, tous, que les changements attendus aujourd’hui ne sont pas seulement dans la suppression du poste de Premier Ministre ou autre, mais sur une révision d’urgence de l’article 27 de la Constitution qui prive le peuple de choisir librement son président ».

Pour ce qui est du choix d’un président de la République, le peuple doit assumer sa souveraineté. Mais on ne devrait lui imposer aucune réforme à travers une Constitution qui fixe la limitation du mandat présidentiel à deux, et qui a fini d’adopter sa réduction de 7 à 5 ans, tout en lui imposant un âge plafond du candidat. « Je juge que pour nos pays qui sont en voie d’émergence, cela est excessif et ce sont des mesures plutôt populistes », fustige le leader de MWS devant les femmes venues en masse à cette activité religieuse.

Devant une telle situation, poursuit Ousmane Faye, « la majorité doit prendre son courage à deux mains et opérer une révision sur cet article cynique qui limite à deux le mandat présidentiel. Sinon, il appartiendra au peuple souverain le droit d’imposer cette révision. Mais, on est toujours sous l’influence d’une société civile qui, depuis l’avènement du Président Wade, agit en minorité et dicte ses désirs aux antipodes des règles démocratiques qui doivent laisser au peuple exclusivement la latitude de s’exprimer ».

Le problème récurrent est qu’on risque de se trouver à une situation d’éternel recommencement, car, estime le Président de MWS, « chaque président élu devra faire face à cette situation. Et aujourd’hui, les vraies réformes dont on est en droit de s’attendre ne sont pas seulement celles-là qui suppriment le poste de Premier Ministre ou celles qui sont imposées par une soi-disant société civile, mais plutôt la révision de cet article 27 de la Constitution qui limite à deux la durée du mandat et qui stipule que nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs », persiste le leader de MWS. Qui soutient « qu’il faudra être extrêmement courageux pour mener ces changements afin d’éviter une retouche permanente de la Constitution. Le quinquennat est trop peu pour réaliser quoi que ce soit, et vouloir y renforcer le plafonnage de l’âge du président et limiter le mandat à deux, cela ne pourrait être recommandé. La révision de l’article 27 s’impose à tous les coups ».

Annonces

(5) commentaires

  • Youssou

    Mr Faye croyons au TOUT PUISSANT et mettons dans nos têtes que tout terme même si c’est 100 ans ou plus est court . Alors vivre tant d’années est très rare maintenant . Si on prend la durée de la victime c’est peu Pres 30 ans . Donc ton analyse est nulle primo one pourra jamais réaliser tout ce qu’on veut . En plus la gestion d’un État est une continuation . Ceux qui créent les réformes sur papiers ceux qui les réalisent à moitié ou 100% ont tous le même mérite . Par conséquent éviter de mener notre pays vers une impasse . Avant et après la vie politique il y’a autre vies. Vive la democratie et en bas l’égoïsme , les intérêts personnels , claniques….

  • Younoussa Diop

    Ki mom moy lolou

  • Youssou

    Vie active u lieu de victime

  • Youssou

    Vie active u lieu de victime.

  • Diaadieuf

    Ousmane Faye, où était-il caché ce maleureux candidat qui n’avait pas pu rassembler 10 000 signatures lors du parrainage de la dernière Présidentielle ? Bien sûr, il était parmi les faux candidats de Macky Sall ! Une sale gueule ce mec-là ! Qu’est-ce qu’il veut encore: un nouveau débât sur une troisième mandat?

Publier un commentaire