Assises de la Justice : un sénégalais défend l’initiative présidentielle malgré les critiques

Assises de la Justice : un sénégalais défend l’initiative présidentielle malgré les critiques

Critiquées de tous bords, les Assises de la Justice démarrent aujourd’hui à Diamniadio sous la présidence du Président Bassirou Diomaye Faye.

Cette rencontre suscite des avis divergents. Abdoulaye Wilane a qualifié ces Assises de « perte de temps », un avis partagé par Bachir Fofana et d’autres citoyens. Cependant, Birahime Seck, coordonnateur général du Forum civil, a pris la défense de cette initiative.

Birahime Seck a répondu aux critiques en soulignant que « l’argument utilisé pour convaincre du gain de temps du fait du rapport de 2018 relatif à la concertation sur la modernisation de la justice ne me semble pas solide car, en plus de ce rapport de 2018, il y a eu ceux relatifs au foncier (Cnrf) et aux institutions (Cnri), et cela n’a pas empêché que ces questions aient été débattues au dialogue convoqué par le Président Macky Sall en 2019. »

En rappelant une autre concertation convoquée par l’Union des magistrats sénégalais le 25 mars 2021 à Dakar, Seck a souligné : « En quoi le fait de reposer le débat avec d’autres acteurs dans de nouvelles conditions serait-il une perte de temps ? » Il juge cette discussion nécessaire et bénéfique.

Pour Birahime Seck, il est « opportun de débattre de toutes ces questions sans tomber dans la démagogie et le déni ».

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire