Affaire Lamine Diack: Un comité de suivi mis sur place saisit le Parquet financier de Paris

Affaire Lamine Diack: Un comité de suivi mis sur place saisit le Parquet financier de Paris

Suite aux révélations du journal, «Le monde», sur le dossier Lamine Diack mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé par la justice française et face au manque de diligence des différentes requêtes aux fins d’ouverture d’une information judiciaire adressées aux autorités sénégalaises habilitées, un comité de suivi a été mis sur place mardi afin d’éviter toute tentative d’étouffement de ces graves révélations qui portent atteinte à l’honneur du Sénégal. Voici in extenso la déclaration de l’avocat Boubacar Bâ, un des animateurs du Forum du justiciable qui faisait face à la presse….

« Je voudrais exprimer ma vive gratitude à vous tous qui avez bien voulu répondre favorablement à notre invitation pour partager avec nous nos inquiétudes par rapport aux faits révélés par le journal français « Le Monde » qui le 18 décembre 2015 a publié sur son site Le monde.fr que Monsieur Lamine Diack ancien Président de la Fédération internationale d’Athlétisme (Iaaf), mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé par la justice française, a affirmé avoir reçu de la Russie des fonds pour financer l’opposition sénégalaise et certaines organisations de la société civile lors des échéances électorales de 2009 et 2012. Si l’on se fie toujours au journal français Le monde, cet argent était le prix de l’étouffement des cas de dopage d’athlètes Russes découverts à la veille des Mondiaux d’athlétisme que ce Pays devait organiser.

Face à ces graves révélations qui portent atteinte à l’honneur du Senegal, à sa souveraineté et à la crédibilité de ses institutions certaines organisations de la société civiles ont saisi les institutions habilitées aux fins d’ouverture d’une information judiciaire afin que les citoyens sénégalais soient identifiés sur les bénéficiaires de cet argent sale. Parmi ces organisations je peux citer l’observatoire citoyen pour la défense des institutions ( OCDI) le Forum du Justiciable et l’alliance sauver le Senegal qui ont respectivement saisit l’Office National de lutte contre la fraude et la Corruption (OFNAC), la cour de répression de l’enrichissement illicite ( CREI ), le procureur de la république et le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest  (GIABA). Cependant jusqu’au moment où je vous parle aucune suite n’ a été donnée à ces dites requêtes, je dis bien aucune suite ce qui est absurde dans un État atteint au plus profond de son honneur et de sa souveraineté.

Alors, face au manque de diligence des autorités habilitées sur cette affaire mais également face au défi que le peuple sénégalais s’est assigné dans la lutte contre la corruption, le blanchiment de capitaux et la sauvegarde des valeurs telles que l’honneur, l’éthique, la vertus  » le NGOOR  »  » le FOULEU »  » le DIOM » des valeurs sacro-saint de notre chère république des organisations de la société civile ont mis sur place un comité de suivi pour éviter que ce scandale soit étouffé.

Pour votre information ce comité qui aujourd’hui regroupe des organisations de la société civile j’allais même dire toutes les forces vives de la Nation car c’est un combat qui interpelle tout le monde a saisi le 6 janvier 2016 le parquet financier de Paris d’une requête aux fins d’ouverture d’une information judiciaire. Une requête que le parquet financier de Paris a reçue et dont une décharge nous a été délivrée. Et l’histoire témoigne qu’en France la majeure partie des poursuites sur ces genres d’affaires ont été déclenchées par des organisations de la société civiles. Alors nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que la justice Française donnera une suite à notre requête car elle au moins est consciente de la gravité de faits.

Mesdames Messieurs

Votre présence massive à cette rencontre, atteste encore une fois ô combien vous êtes soucieux de la préservation de l’honneur et la dignité de notre très cher pays.
Alors le comité de suivi voudrait réaffirmer, ici, son engagement pour la lutte sans relâche contre toute tentative d’étouffement de ce dossier. Pour terminer, il est important, pour nous, de rappeler que ce point de presse n’est que le début d’une série d’actions à mener qui concourent, toutes, à l’éclatement de la vérité.
Merci de votre aimable attention

Babacar BA Juriste consultant

Président Forum du Justiciable

fjusticiable@yahoo.fr

1 COMMENTAIRE
  • ive

    que tout soit clair ,na leer rek

Publiez un commentaire