PUBLICITÉ
accid - Accident - 14 morts en 2 jours : Où se situent les responsabilités ?

Accident – 14 morts en 2 jours : Où se situent les responsabilités ?

14 morts sur les routes, en 48 heures. C’est le bilan macabre qui chahute les consciences. 

Les commentaires vont bon train concernant les causes. Certains chauffeurs interpellés, ont reconnu « le manque d’expérience de certains des leurs, qui n’ont pas l’habitude de conduire prudemment. Pis, il y arrive même qu’il s’adonnent à des courses au beau milieu de la circulation ». Des conducteurs aussi brandissent « l’encombrement des routes face à l’augmentation de la population ».

D’autres invoquent en grande partie, la responsabilité du gouvernement, par une absence de contrôle de l’état des véhicules. Vétustes, mal équipés (défaut de feux arrière sur certains camions), les véhicules sont devenus des mouroirs ambulants.

On ne peut occulter non plus le non-respect du Code la route, aussi bien par les chauffeurs que les usagers. L’indiscipline est flagrante dans la circulation au Sénégal.

Bref, elles sont innombrables, les causes des accidents.  Senego demande votre avis en commentaire sur le niveau de responsabilité…

 

 

Accident
whatsapp 331
Annonces

(9) commentaires

Alioune Toure

Les responsabilités.se situent en les intentions des permis de conduire qui sont irreglementees :l étroitement des routes.dans les.axes les.plus fréquentes.par les gros véhicules,et de l,indiscipline notoire de certains.chauffards.

Papedoudou Faye

Nous constatons depuis quelques années une extrême gravité des accidents de la route. Et le gouvernement semble faire du copier/ coller pour répondre à ce fléau sans véritablement analyser les causes réelles de ces accidents mortels.

Il convient d’avoir une analyse juste des causes de l’insécurité routière afin de trouver les solutions adaptées à nos habitudes à nous sénégalais.

Parmi les causes décelées, nous pouvons noter :

1 – La vétusté du parc automobiles : il suffit de renouveler ce parc par un système de prêts à taux zéro sous condition que le bénéficiaire s’engage à respecter le code de la route, avoir une certaine éthique (le sens de la responsabilité). Ramener l’importation des voitures d’occasion à 15 ans afin de disposer des véhicules plus propres et plus fiables en terme d’état général et mécanique. Diversifier aussi les modes de transports tels que la charrette ! (à certains endroits bien ciblés)
2 – Instaurer le passage obligatoire au code de la route et à l’examen de conduite pour l’ensemble des conducteurs ayant commis des infractions routières; mettre en place des formations pédagogiques à la conduite et à la sensibilisation autoroutière
3 – Renforcer la signalisation, les balises, les feux tricolores, la surveillance avec radar et caméras (sur des axes prioritaires routières et autoroutières)
4 – Refaire voire même construire totalement les routes avec le marquage vertical et horizontal bien visible, signalisation des intersections avec des balises.
5 – Limiter la vitesse à 30 – 50 km/ h dans les zones dangereuses
6 – Renforcer la présence de la gendarmerie sur les routes et autoroutes
7 – Surveiller la corruption par la mise en place de brigades de surveillance comme la police des polices ! Tout individus ayant corrompu un agent sera privé de son droit de permis, le gendarme aussi sera puni sévèrement!
8 – Enseigner le code de la route à l’école ou à l’université
9 – Travaux forcé pour ceux qui ont commis des délits de conduite
10 – Spots de sensibilisation pour les piétons car ils font partie des usagers de la route.
11 – Lutter contre l’occupation anarchique des trottoirs et des passages pour piétons
12- Éradiquer la présence de sable sur les autoroutes et routes
13 – Punir sévèrement le stationnement gênant sur les intersections, les trottoirs, devant les passages piétons, devant les panneaux de signalisations.

Voila en somme les décisions qui doivent être prioritaires pour le Sénégal émergent.
Il faut s’attaquer préalablement à la racine du mal avant de mettre en place un système de permis à points qui est plus couteux car ce dispositif doit se baser sur un système informatique robuste et fiable. D’autant plus que le Sénégal a ses particularités sociologiques, culturelles et économiques qui lui sont spécifiques.

FaYecoM !

Borom Ndiarem Faye

Premier responsable fagniouy défaré visite técnik 2 policier bithi kaw talibi guis oto bou nékoul en norme mou bayiko mou continué di daw 3 pieton biy diégui tali foumouko nékhé le vré responssable moy le president ani permie a poin

Abdou

Pape doudou, pas mal une très bonne idée mais le gouvernement n,a pas ce courage il faut bien punir ces chauffards mais rien ne sera fait à chaque fois on agit avec l,émotion et après on oublie tout au placard

Mamadou Biteye Batamare

Bonjour
S’est avec joie que je donne mon avis sur ces accidents mortels qui, sont quotidiens au Sénégal.
1/ l’état de ferraille de ces soit disant véhicules qui n’ont rien de véhicule si ce n’est un bruit de moteur qui ressemble au bruit d’un vieux Caterpillar avec des bouts de caoutchouc au tour d’une gente que nous allons appeler pneus.
2/ En voyant 75% des chauffeurs sénégalais conduirent on se demande où est-ce qu’ils ont passé l’examen du permis de conduire Je dirais moi (combien ils l’ont achetés) ce serait la bonne question, aucun respect du code de la route et cela est dû a une ignorance total de ce fameux code de la route.
3/une corruption endémique des agents qui sont sur la voie publique pour les sanctionner qui, moyennant le (khaliss) ferme les yeux.
Je réside en Europe depuis plus de 40 ans et j’exerce le métier de conducteur routier j’ai fait presque toute l’Europe croyez moi mais la façon de conduire que j’ai vu dans mon pays (Sénégal) n’existe que chez nous
Résumons état de délabrement total des véhicules, conducteur non formé ou mal formé
Des agents de la fonction publique qui sont là pour chercher de quoi se payer du dibbi où pour entretenir une maîtresse
Ou la dépense quotidienne pour nourrir X personnes
Quand je vois l’état des véhicules qui roulent aujourd’hui au Sénégal comparativement à nos véhicules de 12 à 15 ans ici en Europe je me dis que l’état sénégalais se moque de nous sachant qu’une voiture de 12 ans ici en Europe équivaut à une voiture de 2 à 3 ans au Sénégal
Quand au contrôle technique du véhicule au Sénégal vous n’avez pas besoin d’amener le véhicule ramené juste la carte grise avec 10000fr C.F.A pour avoir le fameux sésame.
Voilà mon avis,je vous remercie de nous donner l’occasion de donner notre avis sur un problème aussi important

Bubacar Tiana

Le Saltigué Macky Sall est le seul responsable ces diables ont commencé à lui réclamer les sacrifices promis.

Diallo

Il faut obligatoirement une assise sur la sécurité routière et Ageroute et le cetud devront être les maitre d’ouvrage.
Tous experts devront intervenir on parlera:
conception des ouvrages dont des failles dont souvent notées,
Code de la route
Les entreprises comme la colas ou eiffage qui ont une expertise internationale en sécurité routière devront aider les maîtres d’ouvrages à poser ses actes.

Abou Dia

Les permis de conduire ? ne sont pas valable c’est des faux permis acheté il y a ça aussi

Diedhs

Les chauffeurs doivent revoir leur comportement de conduire les voitures

Publier un commentaire