Violences préélectorales : « L’Etat doit prendre des mesures fortes pour en finir … »
PUBLICITÉ

Violences préélectorales : « L’Etat doit prendre des mesures fortes pour en finir … »

Face à la recrudescence des violences, l’ancien ministre-conseiller, Moustapha Diakhaté estime que l’Etat est aujourd’hui dans l’obligation de prendre des mesures fortes pour en finir avec la méthode éculée de caravanes électorales. Pour lui, il faut tenir les meetings électoraux dans des lieux fixes et interdire les caravanes de cohortes des véhicules et de badauds.

Les activités politiques et électorales sont protégées par la Constitution au même titre que la sécurité des biens et des personnes à tout moment et en tout lieu. Selon Moustapha Diakhaté, la période de campagne électorale n’est pas un moment de non-droit encore moins de guerre de listes.

« Compte tenu des dérapages notés cette année depuis le début de la campagne, l’Etat doit désormais exiger des candidats de tenir les meetings dans des lieux fixes », estime M. Diakhaté. Selon lui, pour aller à la rencontre des électeurs, les candidats n’ont pas besoin de cohorte de véhicules occasionnant des embouteillages monstres empêchant ainsi aux populations de vaquer à leurs occupations.

« Une campagne électorale est un moment pour croiser des regards et comparer des initiatives, réalisations et résultats. Transformer la campagne électorale en démonstration de force et de course à l’outrance est une escroquerie politique », dénonce-t-il.

Répondre à Mbacké Annuler la réponse

13
PUBLICITÉ

2 commentaire

  1. ASS

    Tu devrais te taire toi, tu es devenu vraiment fou

  2. Mbacké

    va te faire foutre sale TRAITRE. Si tu savais comment je te haie

Répondre à Mbacké Annuler la réponse