PUBLICITÉ

Viol/pédophilie : Lettres de désistement remises aux parties civiles pour sauver…

Depuis que Mouhamed Abibou Gueye, ce maître coranique accusé de viol et de pédophilie sur ses élèves à Ouakam a maille à partir avec la justice, des manoeuvres sont exercées sur les personnes qui se sont constituées parties civiles, dans le but d’entraver la procédure et en définitive, sauver le « serigne daara ».

En tout cas, tous les moyens sont présentement mobilisés pour tenter d’étouffer cette affaire, au moment où le mis en cause Mouhamed Abibou Gueye se trouve encore dans la cave du palais de justice de Dakar.

Bizarrement, un modèle de lettre de désistement a été envoyé aux parties civiles afin qu’elles renoncent à leur poursuite contre le Oustaz « violeur », dans un esprit de « soutoureu ».

Libération Online a d’ailleurs reçu copie du protopype de lettre après un échange avec Mame Matar Gueye de l’Ong Jamra. Une lettre avec des vides où l’on doit ajouter le nom, la date et la signature.

Mais en tout état de cause, les victimes qui sont au nombre de douze (12) pour le moment, restent déterminées à aller jusqu’au bout. Encore que même le retrait de la plainte, n’arrêtera pas l’action publique. 

 

Lettre Mouhamed Abibou Gueye
Annonces

(4) commentaires

Charles

LE SENEGAL IL SEMBLE EST UN PAYS OU ON JURE SUR LE CORAN,UN PAYS OU NE CROIT PAS DU TOUT A CE QUE L’ON DIT.SOUTOURA POUR UN CRIMINEL,VIOLEUR QUI SE DIT MAITRE CORANIQUE,C’EST UN VRAI MALADE.EN DEMANDANT PARDON POUR LUI,IL FAUT ETRE SON COMPLICE.

A Vous Justice Députés..

Le peuple attend pour voir si la nouvelle loi sur le viol et la pédophilie s’appliquera ou pas, sur tous les Senegalais sans distinction.

Nourou

Et bizarrement l’affaire de pédophilie qui secoue l‘académie Dakar sacré cœur  est occultée par la presse 

    Faut Creuser

    L’affaire toubab academie Sacré coeur est placée tout en bas rubrique « Afficher Plus »

Publier un commentaire