BRVM-10 161,50 0,28 BRVM-C 168,76 0,62 Dernière mise à jour : Mardi, 11 décembre, 2018 - 22:45

BOA SN

0,00

SONATEL

-0,28

TOTAL SN

0,00
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 23° clear-night
Annonces

Soupçons de financement par Kadhafi: un proche de Nicolas Sarkozy arrêté à Londres

Mouammar Kadhafi, Nicolas Sarkozy
Soupçons de financement par Kadhafi: un proche de Nicolas Sarkozy arrêté à Londres

Cette arrestation s’est faite dans le cadre de l’enquête sur un possible financement du régime libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.
Dans le cadre de l’enquête sur un possible financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, l’homme d’affaires Alexandre Djouhri a été interpellé, dimanche 7 janvier, à Londres. L’information, donnée lundi par l’Agence France-Presse et L’Obs, a été confirmée au Monde.
Arrêté par les policiers britanniques à l’aéroport de Londres Heathrow, M. Djouhri était visé par un mandat d’arrêt européen délivré par les juges d’instruction du pôle financier de Paris. Depuis 2013, la justice française cherche à savoir si le régime libyen de Mouammar Kadhafi a financé illégalement la campagne de M. Sarkozy.

En 2016, l’homme d’affaires Ziad Takieddine a affirmé au site Mediapart avoir transmis 5 millions d’euros en provenance de Tripoli à Claude Guéant et Nicolas Sarkozy entre la fin de 2006 et le début de 2007. Des affirmations plusieurs fois démenties par MM. Guéant et Sarkozy.

Transfert de cinq millions d’euros
Les faits allégués par M. Takieddine avaient déjà été évoqués en 2012 par l’ancien chef des services de renseignement libyen Abdallah Senoussi, lors d’une audition dans le cadre de poursuites de la Cour pénale internationale (CPI), révélée par Mediapart.

Abdallah Senoussi avait affirmé avoir « personnellement supervisé » le transfert de cinq millions d’euros pour la campagne en « 2006-2007 », selon des éléments de l’enquête des juges d’instruction français sur un possible financement libyen.
Les juges avaient par ailleurs obtenu la communication de carnets de Choukri Ghanem, ex-ministre du pétrole libyen, qui mentionne un financement. « C’est de la corruption très étendue, très profonde, qui existe en France et qui a fait beaucoup de peine aux Français », affirme, de son côté, Ziad Takieddine.

Avec Le Monde

Annonces
Annonces

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *