Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Sénégal – Equipe nationale: L’autre histoire jamais racontée de Alpha Dionkou, l’enfant de la guerre

Convoqué en équipe nationale pour la double confrontation Sénégal – Guinée-Bissau, Alpha Richard Dionkou laisse derrière lui une histoire fascinante. Ce garçon qui aurait pu laisser sa vie sous les balles de la Casamance, retrouve le bonheur avec une balle différente : le ballon rond.

La trame de sa vie, c’est comme du sel dans la soupe. Invisible à l’œil nu, mais bien sensible une fois à la bouche. Le nom de Alpha Richard Dionkou couché sur du papier, la prestigieuse liste du Sénégal, ne renvoie en rien à son histoire, mais il suffit de mettre les pieds sur son territoire là où tout a commencé pour se rendre compte des blessures profondes. Ce néo-Lion qui court joyeusement derrière un ballon de foot est né sous le crépitement des balles. Celles de la rébellion. Un conflit opposant, à partir des années 80, le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance aux forces de défense et de sécurité nationale. Pendant longtemps, des populations de cette localité se sont retrouvés coincés entre les feux des séparatistes et les armes nourries des soldats décidés à garantir l’intégrité du territoire sénégalais. L’exil a été pour certains, l’unique solution. Mais le temps à fait son œuvre. Parmi les fils du terroir qui n’avançaient plus armes à la main, mais ballon aux pieds Alpha Richard Dionkou. Sa convocation en équipe Nationale du Sénégal est une sorte de renaissance de l’image de son village natale, longtemps traumatisé par les rebelles casamançais.

Niché dans la commune de Adéane, dans le département de Ziguinchor, entre le fleuve Casamance et la foret de Bissine, Sindone a savouré ce lundi 9 novembre 2020, sous les touffes d’arbres, la sélection de son enfant prodige qu’il n’a pas vu grandir, qu’il n’a pas vu taper à son premier ballon, parce que très tôt déplacé très loin de l’autre côté de l’atlantique pour fuir à jamais les feux de la guerre. « C’est ici dans le quartier Lagouwa que Dionkou est né », renseigne un cousin du papa de Alpha. « Vous voyez cette concession là-bas (une maison en banco peinte en blanc), c’est là qu’il est né », ajoute Moussa Ndiaye. Le reste de l’histoire est simplement pathétique. On était dans les années 90, en plein temps de guerre, quand des villages étaient ravagés, obligeant leurs habitants à déserter, à aller chercher refuges dans les zones sécurisées. Ndambou, un quartier de Sindone, perdu à quelques kilomètres dans la foret touffue, n’était pas épargné par le pillage. « Comme tous les habitants de Dambou, Dacosta Dionkou, père de Alpha Richard se sauve avec sa famille. Il est venu s’installer à Lagouwa, quartier de Sindone, mais moins exposé. Alpha Dionkou est né. Par la suite, la famille a déménagé à Adéane. Entre-temps, Dacosta s’est expatrié en Espagne et a amené sa famille », raconte toujours Moussa Ndiaye.

Depuis, Sindone n’avait plus de nouvelles de son enfant jusqu’à ce qu’il soit sélectionné en équipe nationale des moins de 20 ans du Sénégal, qui allait disputer la Coupe du Monde de la catégorie an Pologne. Le garçon recruté en 2017 par Manchester City en provenance du RCD Mallorca (D2, Espagne), a porté le maillot de la Rojita U-17 en 2018 avant de rallier la sélection U-20 du Sénégal, un an après. En Pologne, Dionkou qui venait pourtant d’arriver a été préféré à Formose Mendy au poste de latéral droit. Le défenseur de Manchester City avec son rythme prodigieux, s’est montré solide en défense en dangereux en attaque. Après ses belles performances à la Coupe du Monde U-20, le natif de Sindone rejoint l’équipe coachée par Pep Guardiola pour disputer la pré-saison à l’été 2019, mais également dans l’effectif de la Carabao Cup la même année. Ce joueur était donc forcément dans les petits papiers du sélectionneur nationale Aliou Cissé. Et son arrivée en équipe nationale A a été précipitée par la cascade de forfaits dans la tanière

Aujourd’hui, Alpha Dionkou est le premier joueur originaire de Sindone à accéder en équipe nationale A, mais il n’est pas le premier du village à porter le maillot des Lions. Ibrahima Wadji (ancien joueur de Yeego et de Mbour Petite Côte, actuellement à Haugesund en Norvège), Mohamed Sané (FC Mulhouse, CFA France) ont été les premiers à faire la fierté de leur village avec leur honorable participations à la Coupe du Monde U-20 en 2015. Bon vent, Alpha !

 

Source: Avec L’Observateur 

17288 Whatsapp
Annonces
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    2:16 - 27/11/2020

    Brigade de recherche devant chez lui: Serigne Modou Kara apporte des éclaircissements (Audio)

    Whatsapp
    1:16 - 27/11/2020

    États-Unis: Trump promet de quitter le pouvoir si la victoire de Biden est confirmée

    Whatsapp
    0:42 - 27/11/2020

    Scandale homosexuel à la grande mosquée: “Goordjigeune yi danfi am ay kilifa motakh”, Oustaz A. Sall

    Whatsapp
    23:58 - 26/11/2020

    Covid-19: Les ministres africains de la santé appellent à une plus grande vigilance

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp