Annonces
Annonces
» » » » » » Sécurité de proximité : 25.000 candidats pour...

Sécurité de proximité : 25.000 candidats pour 3.000 postes

  • Cheikh Kandé Cheikh Kandé

La sécurité de proximité fait courir des milliers de jeunes sénégalais. Ils sont plus de 25.000 qui ont décidé de s’engager pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Le nombre de candidats est de loin supérieur aux postes disponibles.

« Plus de 25.000 candidats inscrits pour seulement 3.000 postes à pourvoir », lit-on dans un document de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité parvenu à la rédaction et qui fait le point sur l’état des dépôts de dossiers pour le recrutement des agents de sécurité de proximité dans les 45 départements pour la période du 13 au 27 février 2017.

L’autre fait marquant, c’est la forte présence des femmes. La preuve, il y a eu 1.150 candidates contre 700 candidats à Fatick.

La région de Ziguinchor compte plus de candidats (3.652). Elle est suivie par les régions de Fatick (2.790) et de Kolda (2.573). A l’inverse le faible taux de dépôt est détenu par la localité de Saraya (69), et Bambey (110).

L’écart entre les candidatures et les postes à pourvoir pose des défis en termes de sélection pour l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité. Surtout que parmi ces volontaires figurent des bacheliers et des titulaires de diplômes d’enseignement supérieur.

A titre d’exemple, Dakar compte 618 diplômés sur les 2065 candidats, à Kolda on dénombre 50 bacheliers et 10 diplômés de l’enseignement supérieur alors que la région de Fatick 200 bacheliers ont présenté leur dossier contre 15 diplômés de l’enseignement supérieur.

« Le nombre de diplômés, tout cycle confondu, montre l’engouement qu’a suscité ce recrutement auprès des jeunes ; ceci s’explique non seulement par la volonté des jeunes à servir leur pays dans le cadre de l’engagement civique mais aussi par les avantages sociaux qu’offre l’Asp (prise en charge à hauteur de 80 % de l’Asp et de sa famille pour les actes médicaux et 80% pour le remboursement des produits pharmaceutiques », expliquent les rédacteurs du document.

A ces avantages, s’ajoute la prise en charge de tous les Asp au plan de leur formation professionnelle dans le cadre du programme « Un Asp, un métier ». Rappelons que ce décompte ne tient pas compte des dépôts de certains arrondissements qui n’ont pas encore transmis leurs dossiers à l’Agence. ( Soleil)

 

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • lodia
    02/03/2017 08:02

    c une bnne chose ca mntr unefois que les jeunes veulent travailer

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces