Annonces
» » » Quand le Front électoral défie le Dialogue...

Quand le Front électoral défie le Dialogue politique…

Il a été déclaré ce lundi la constitution d’un front électoral composé de 14  formations politiques. Qui ont décidé de ne pas prendre part au dialogue politique convoqué, ce mardi par le ministre de l’Intérieur.

Dans le communiqué parvenu à Senego, les signataires comptent poursuivre autrement « le combat pour la restauration de la fiabilité du processus électoral tout entier. Les dégâts politiques découlant de ce scrutin sont en effet d’une gravité sans précédent puisqu’ils ont produit une rupture de confiance profonde ».

Le Pds et les 13 autres formations estiment que la présence ou non au dialogue politique ne constitue pas en soi « une ligne de fracture au sein de ceux et celles qui considèrent, comme nous, que les élections législatives de juillet 2017, véritable mascarade électorale, n’ont été ni transparentes, ni sincères, ni libres ».

Ce front électoral qui va émailler le territoire national et la diaspora aura pour « seul et unique objectif de s’assurer que, dans notre pays, désormais, la volonté populaire s’exprimera librement et sans entraves d’aucune sorte ». 

Aussi les organisations signataires lancent-ils un appel à toutes les forces politiques et sociales convaincues que le processus électoral au Sénégal doit être revu de façon complète pour lui permettre de recouvrer sa fiabilité en termes de transparence, de sincérité et de liberté. 

Annonces
Annonces

4 commentaires

  • Ahmadou Dia
    21/11/2017 11:43

    La paix seulement pour avancer.

  • Vieux
    21/11/2017 14:19

    Le monde bouge pensons au développement

  • DIAMANKA
    21/11/2017 16:01

    Pauvre Sénégal. A quand la libération du peuple des griffes de nos politiciens qui ne se soucis jamais de nous.
    Ils visent qu’à remplacer l’actuel président par les moyens. Si vous n’êtes pas d’accord de ce je dis mes chers politiciens dites moi comment vous pouvez expliquer vos soit disant collaborations alchimistes

  • Madièyna Mbodj: « S’il y a crise de confiance, point de Dialogue politique… »
    22/11/2017 08:44

    […] et non moins porte-parole de Yoonu Askan Wi est revenu mercredi  sur les raisons du boycott du Front électoral. « Un Front qui ne  pouvait pas aller à l’aventure en s’engouffrant illico presto dans […]

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *