PUBLICITÉ
forum-economique
Projet de construction d’un poste de Police : Une nécessité pour la sécurité à Dalifort (Mamadou Mbengue, maire)
PUBLICITÉ

Projet de construction d’un poste de Police : Une nécessité pour la sécurité à Dalifort (Mamadou Mbengue, maire)

« Le projet de construction d’un poste de Police est une vieille doléance à Dalifort« . C’est là, la réaction du maire de la Commune, Mamadou Mbengue, dit Baye Diop. En effet, l’édile de Dalifort est monté au créneau suite à l’opposition d’un groupe de jeunes à l’érection d’un commissariat à la Cité Soleil. M. Mbengue s’est expliqué, en exclusivité sur Senego pour montrer l’utilité de ce poste pour la quiétude des populations.

« Lutte acharnée » contre l’insécurité…

« La question liée à l’insécurité est réelle dans cette zone. Plusieurs cas d’agressions, de vols et de viols sont notés et il est de notre devoir d’éradiquer cette insécurité. Dans le sens de cette lutte acharnée, nous avons renforcé l’éclairage public. Nous savons que cela n’est pas suffisant, mais nous ne comptons pas nous arrêter là. C’est pourquoi, afin de mieux avancer dans notre démarche, le projet du poste de police a été réactualisé et mis sur la table« , explique Mamadou Mbengue.

Première contrainte…

D’après le maire de Dalifort, « il n’a jamais été question de réaliser ce projet dans un autre quartier. Le défunt maire Idrissa Diallo (paix à son âme) avait l’intention de le construire derrière la mairie avant que le litige ne survienne. Avant de décider de réaliser le projet ici, certains de leurs camarades étaient venus solliciter l’aménagement du site afin de pouvoir y jouer au football. J’avais même demandé au service de l’UCG de venir nettoyer le site. Mais dès le début des nettoyages, le gardien qui se trouve sur la station de pompage leur a demandé d’arrêter, sous prétexte que le site appartient à l’ONAS« .

…Après avoir repris le dialogue

Il poursuit : « C’est à cet effet que je me suis rapproché du Dg de l’ONAS pour lui parler de la situation. Mais il avait refusé dans un premier temps de céder le terrain pour ces raisons. Et c’est après que l’idée du projet m’est venue avec la prolifération des cas d’insécurité. C’est ainsi que j’ai repris le dialogue avec le Dg pour lui faire part de la nécessité de construire un poste de police pour garantir la sécurité des citoyens de la commune. Ce qu’il a finalement accepté après vérification auprès de ses services techniques pour voir la faisabilité de la construction du poste de police dans le site. Cependant, les seules conditions étaient la construction du poste de police et l’octroi d’un nouveau site en cas de besoin« .

Appel au Dialogue…

« Après vérification, il a été noté que le terrain est la propriété de l’ONAS à la suite d’un décret du Président de la République devant régler le problème des inondations. Avant, il y avait un conflit entre la famille Séne et la coopérative sur cet espace. Mais présentement, c’est la propriété de l’ONAS. Comme sus mentionné, nous nous sommes rapprochés de l’ONAS et de la coopérative cité Soleil par le biais du Président de la coopérative Père Lune Tall. Nous avons rencontré le bureau pour leur expliquer le projet et son importance par rapport à la question sécuritaire. Aussi, nous avons reçu les jeunes pour le leur expliquer. Je leur ai même montré les papiers pour une meilleure compréhension. Donc cette situation est déplorable. Et j’appelle les jeunes au calme car, ce projet est pour l’intérêt général. Je réitère mon appel au dialogue pour trouver ensemble une solution à ce problème », poursuit M. Mbengue sur Senego.

Les jeunes doivent s’approprier ce projet…

« Je pense qu’il y a incompréhension entre les jeunes et la mairie à propos de cette entreprise. Nous comptons établir un dialogue entre les différentes parties afin d’éviter toute zone d’ombre relativement à ce projet. Le plus important pour nous c’est que les jeunes s’approprient ce projet qui est le leur. La mairie n’a pas vocation à batailler contre les populations, bien au contraire. Nous travaillons sans relâche pour leur bien-être et leur sécurité. Nous espérons trouver un terrain d’entente très prochainement avec les jeunes de la Cité. Ainsi, nous pourrons démarrer les travaux et disposer le plus tôt possible de notre poste de police« , conclut l’édile de Dalifort, Mamadou Mbengue.

PUBLICITÉ