PUBLICITÉ

Procès Andilo en RCA: le parquet réclame les travaux à perpétuité pour l’ancien chef « anti balaka »

L’ancien chef de milice anti-balaka Rodrigue Ngaïbona, alias Andilo, arrêté en 2015, est poursuivi pour cinq chefs d’accusation.


Pour parquet général, Andilo est bien coupable des cinq chefs d’accusation pour lesquels il est poursuivi, c’est-à-dire assassinats (d’un gendarme à Bangui notamment), vols aggravés, association de malfaiteurs, détention illégale d’armes, de biens. Et c’est sur la base de cette conclusion qu’il a donc requis les travaux forcés à perpétuité.

A l’annonce de ce réquisitoire, l’ancien chef de milice est resté impassible, conformément à son attitude depuis l’ouverture du procès. Depuis le début du procès, il nie toute implication, mais ces deux derniers jours, il a commencé à reconnaître certains faits, confie une source judiciaire, notamment la détention d’armes de guerre.

Dans leur plaidoirie ce mardi, les avocats des parties civiles ont demandé des dommages et intérêts pour les victimes. Le collectif qui représente la FIDH et les organisations des droits de l’homme centrafricaines affiliées ont réclamé 1 franc CFA symbolique.

Ce mercredi, le procès se poursuivra avec les plaidoiries de la défense et la parole sera donnée en dernier à l’accusé à Andilo, avant la mise en délibéré de l’affaire.

Avec Rfi

Alias Andilo Fidh
Annonces

Publier un commentaire