Pierre Agboba : « Cheikh Ahmet Tidiane Ndiaye m’a informé de mon arrestation avant que la procédure ne se déclenche »

Pierre Agboba : « Cheikh Ahmet Tidiane Ndiaye m’a informé de mon arrestation avant que la procédure ne se déclenche »

Tout est parti d’une question que lui a posée Me Moustapha Ndoye : « Connaissez-vous Cheikh Ahmet Tidiane Ndiaye ? », lui a-t-il demandé. Pierre Agboba : « Oui, je le connais. Il était employé au niveau de Ahs, il a été licencié par Rachid Riffi, Directeur général par intérim de ladite société pour avoir commis des fautes lourdes. Mais j’ai appris qu’il est rétabli dans ses fonctions », sert-il en guise de réponse.

L’avocat ne lâche pas prise et revient à la charge : « Est-ce que vous avez une fois échangé avec Cheikh Ahmet Tidiane Ndiaye et si oui, qu’est-ce que vous vous êtes dits ? ». Le prévenu rétorque : « On s’est rencontré à plusieurs reprises. C’est lui qui m’avait saisi pour discuter de son licenciement. ».

Et l’ancien Pca de Ahs Sénégal de divulguer : « Il m’a informé de mon arrestation avant le déclenchement de la procédure. Il m’a dit que je serai arrêté et que Ahs sera mise sous administration provisoire. Je ne dis pas que c’est un prédicateur mais, les faits sont là. Non seulement je suis arrêté mais également, Ahs est sous administration provisoire. Je ne fais aucune interprétation et je laisse les populations apprécier ».

Interpellé sur les dividendes de dix-huit (18) milliards de francs Cfa qui auraient été distribués aux différentes sociétés, le prévenu répond qu’il n’en sait rien. « Je ne suis nullement concerné par tout cela. Je ne sais pas d’où viennent les dix-huit (18) milliards de francs Cfa. Je ne peux pas m’expliquer sur des chiffres que je n’ai pas battus. Je ne sais pas comment on est arrivé à dix-huit (18) milliards de francs Cfa », laisse-t-il entendre.

Non sans dire que « Dans une société commerciale, un actionnaire ne récolte comme ressource que le résultat annuel de la société ».

Libération

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire