Offense au chef de l’Etat : un élément de Ousmane Sonko en garde à vue à Thiès

Assane Léye, membre de Pastef de l’opposant Ousmane Sonko est arrêté par la Section de Recherches de la ville ce mardi à Thiès.

Selon les informations de Libération, il a été interpellé et placé en garde à vue pour « offense du chef de l’Etat ». Selon la source dans deux statuts WhatsApp, l’homme aurait tenu des propos non catholiques à l’encontre du chef de l’Etat Macky Sall.

Ce n’est pas la première fois qu’un militant de Pastef est arrêté pour une publication sur son statut Whatsapp. Le mois dernier, L: Gning, employé de Teranga Sûreté Aéroportuaire (Tsa), une structure à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), a été mis à pied avant d’être arrêté. Il est poursuivi pour « offense au Sénégal de l’Etat ».

4 COMMENTAIRES
  • Domada

    Merci à la justice et aux forces de l’ordre. Il faut jeter tous ces rebelles et terroristes en prison. C’est une demande sociale du peuple sénégalais. Ces imbeciles n’ont pas de places dans notre cher pays. RIP pastef, ex parti terroriste vomi par le peuple sénégalais 🤣🤣. Bon gamou à tous!

    • Babacar Niang

      Vous etes minables. Le Peuple a vomi aor et benno et tous les fossoyeurs de la Republique. Pensez vous une minute que les harcelements, arrestations de complaisance, tortures et tueries de Senegalais par le regime de Sall resteront impunis? Les gens n’ont pas peur et la riposte s’organise et le reveil sera brutal. Soulene titaloul, ma khamné dou nguene ay nit. Bayilene tiakhane et di foyé sene khel, Qui sont les terroristes? Khana yene, vous quu avez mis notre Économie à genoux, et effobdré notre état de droit. Naniou dem rak. On a le coeur meurtri. Vous etes des bandits et voyous au pouvoir

  • Laye

    Excellent! Bravo a nos FDS et bravo à la république!!!!

  • Yewat askan wi

    Pastef et Yewat Askan wi c’est la racaille. Ils sont victimes de leur ignorance, de leur scolarité sommaire, de leurs frustrations sociales. Tout cela conduit à la vulgarité et à la haine. Ils sont leurs propres victimes.

Publiez un commentaire