PUBLICITÉ
pirogue - Naufrage au large de Dakar : Colonel Ange Michel Diatta sur les causes...

Naufrage au large de Dakar : Colonel Ange Michel Diatta sur les causes…

Les recherches se poursuivent toujours à côté de l’île des Madeleines dénommé « Sarpan », au large des côtes dakaroises, depuis le chavirement d’une pirogue qui avait à son bord, 39 passagers. Un naufrage survenu dans une mer agitée par une forte pluie, un vent violent et une houle très dense. Le Colonel des sapeurs-pompiers, Ange Michel Diatta, qui a commandé les premiers secours, a dressé le bilan provisoire.

Problématique de la sécurité en mer

Le colonel des sapeurs-pompiers, Ange Michel Diatta, a expliqué les circonstances dans lesquelles l’accident est survenu. « Sans vouloir trop m’avancer, je pense que vu le vent très fort qui soufflait, la densité de la houle et les fortes pluies qui se sont abattues, on peut retenir que ce sont les causes de cet accident malheureux ».

La météo pour tâter le pouls

Il a rappelé aux usagers de la mer, les précautions à prendre avant de se jeter dans l’océan, surtout en cette période d’hivernage où les conseils de la météo sont tenues d’être observées dans leur stricte rigueur. Que ça soit les pêcheurs ou les personnes qui vont en excursion, il faudrait qu’ils s’assurent d’abord que les conditions sécuritaires sont réunies pour pouvoir naviguer.

Bilan du naufrage

Côté bilan, le Colonel Ange Michel Diatta a établi que sur « les 39 naufragés du chavirement, 4 sont décédés ». Pour l’embarquement, il a également précisé qu’il n’y avait pas uniquement que des Sénégalais dans la pirogue. « Pour ce que nous avons dénombré parmi les rescapés, il y avait 24 Sénégalais, 6 Français, 2 Allemands, 2 Suédois et 1 Bissau-guinéen ». A noter aussi que la plupart des personnes qui avaient embarqué à bord de cette pirogue, sont des adultes et qu’il y est dénombré trois (3) enfants de 2, 7 et 9 ans.

Mer Météo
whatsapp 434
Annonces

(13) commentaires

Mory Camara

Qui dit pirogue en mer ,se pose la question , est ce que les occupants avaient leurs gilets de sauvetage .Ce qui au demeurant est une obligation.

Ass

Qu’est ce qu’ils faisaient dans l’île pendant la nuit

Nd Samb

Naniou ko wax mais niun sénégalais danio rew baparé deugar bopp on refuse de porter des gilets en plus on écoute pas les conseils météo

    Sall

    Doyna warrrrrrr a qui la faute ?

    Sall

    Doyna warrrrrrr a qui la faute ?

    Sall

    Doyna warrrrrrr a qui la faute ?

Becou

Sénégal : pays des mille et un paradoxe !!!
Pourquoi veut – on sauter les étapes qui mènent au développement alors que les besoins élémentaires ne sont pas remplis?
? Comment est-il possible de payer un T.E.R à plus de 1000 milliards alors qu’on n’a pas de tranquillisant pour appréhender un hippopotame en furie ?
Comment payer un aéroport à plus de 500 milliards alors que nos pauvres sapeurs pompiers peinent à venir à bout des incendies qui ravagent nos marchés ?
Comment est-il possible que les services des eaux et forets qui sont responsables de cette excursion ne soient pas capables d’anticiper sur le mauvais temps alors que les prévisions météorologiques nous l’avaient annoncés ?
L’ émergence ou la souveraineté, ça ne se décrète pas , ça se réalise !!!

Rone Mbaye

Mieux vaut investir sur du matériel dont le pays a besoin plutôt que de brader les ressources minières et pétrolieres du Sėnégal au profit de voyous comme Frank Timis au détriment du peuple Sénégalais par un régime dictatorial et corrompu et injuste

Khouly Beuth

Les autorités Sénégalaises ont montré un laxisme notoire.
Comment laisser des visiteurs dans u endroit pareil jusqu’à une heure tardive ????? Normalement tout les visiteurs des Parks, des îles, des endroits de loisir public doivent rentrer avant 19H30mn
Le joola devrait vous servir à ne pas laisser personne monter à bord d une pirogue de transport sans gilets de sauvetage toujours c est médecin après la mort. Situez les responsabilités pour que pareils choses ne se produisent plus.

Reveillons-Nous!

Notre allérgie aux normes à la sécurité et au formel nous ruinera. À Vouloir faire du tourisme avec des bouts de bois, voilà ce qui nous arrive. Ce vieux rafio avait il son certificat de navigation à jour pour transporter des passagers? Une assurance, ses bouées canoés de sauvetages ou gilets complets? ses radios, gps, balises de détresse, moteur.. aux normes?? Bientôt les Turks amèneront de jolis ferry un hotel casino golf et tennis sur l’île. Nous Senegalais tondrons les pelouses, ferons les vigils et vendrons des masques. Paix à leurs ames.

Lhomme Thione

Arrêter les sortie sur cette île daffaa ameu borom demander ou interroger l’histoire le prête qui voulait construire sur l’île en 1770 voyait que chaque matin le mur dimunier et devener plus court dinc guirrr yalla arreter d’aller labas pour voir des oiseaux dakar daffa ameu borrom a bon entendeur deugeurrr bopp bakhouleu

Migui

Moi ce qui me choque c est la mobilisation de tout l’etat au chevet des victimes,parceque ya des toubabs et des parents des ministres. Alors que chaque jour nous avons un accident de la route avec 10,15,20 morts et personne ne fait rien
Quel paradoxe

Ndiawar

Yalla na lene yalla Faye te torokhal gni beugue yakh rew mi

Publier un commentaire