PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
khalifa sall macky sall - Libération de Khalifa Sall: Les dates phares d'un procès polémique

Libération de Khalifa Sall: Les dates phares d’un procès polémique

Khalifa Sall va bientôt humer l’air. L’ex- maire de Dakar a été gracié par un décret présidentiel ce dimanche 29 septembre 2019. Voici les dates qui ont marqué le procès de l’ex-compagnon du feu Tanor Dieng.

Depuis son arrestation en mars 2017, Khalifa Sall a toujours dénoncé une procédure politique pour l’empêcher d’être candidat à la présidentielle du 24 février passé. Inculpé pour détournements de deniers publics. La justice lui reprochait d’avoir mal géré une caisse d’avance en produisant chaque mois à des fausses factures.

7 mars 2017

Khalifa Sall est en prison le 7 mars 2017. En août 2017,depuis sa cellule, il est néanmoins élu député. Son immunité est levée, son procès s’ouvre en janvier 2018. A la barre durant deux mois, le maire de la capitale affirme qu’il a hérité d’un système, que cette caisse d’avance est un fonds politique connu de tous, jusqu’à la présidence.

 Janvier 2018

Il est condamné à 5 ans de prison pour escroquerie portant sur des deniers publics. En appel, en août dernier, la peine est confirmée et s’aggrave, car Khalifa Sall doit en plus rembourser les 1,8 milliard de francs CFA (2,7 millions d’euros), escroqués.

Août

 2018

En août, par décret, le président Macky Sall le révoque de ses fonctions de maire de la capitale. Depuis sa cellule, Khalifa Sall confirme qu’il est candidat à la présidentielle de février 2017, en cas de confirmation de sa condamnation, la peine de 5 ans de prison le rendrait inéligible.

16 juillet 2019

Le mardi 16 juillet 2019 marque la fin du feuilleton judiciaire pour Khalifa Ababacar Sall. La plus haute juridiction sénégalaise rejette le rabat d’arrêt par mesure exceptionnelle consistant à demander l’annulation d’un arrêt rendu introduit le 8 février dernier par les avocats de l’ex-édile, révoqué de ses fonctions de maire par le chef de l’État en août 2018, au lendemain de sa condamnation en appel.

 

Dates Khalifa Sall
whatsapp 117
Annonces

(3) commentaires

Mansour Faye

Alkhamdoulila

Adja Kine

Mr le President remettez lui ses droits Député Maire c mieux de le gracier il n a rien fait

Bibi

C’est un acte de grande portée en le libérant
Mais ça aurait mieux de l’amniscier que la grâce pour que khalifa retrouve tous ses droits politiques et autres.
La grâce est bonne mais il y’a des non dits et c’est un épée de Damoclès

Publier un commentaire