Les collectivités locales appelées à s’investir dans les infrastructures sportives

Les collectivités locales appelées à s’investir dans les infrastructures sportives

Le ministre des Sports, Matar Bâ, par ailleurs maire de la commune de Fatick (ouest), a appelé les collectivités locales à s’impliquer dans la réalisation d’infrastructures sportives, l’Etat ne pouvant « tout faire ».

« On ne peut pas tout attendre de l’Etat ! Nous maires, avons l’obligation de prendre certaines initiatives et, au besoin, demander l’appui de l’Etat », a-t-il déclaré.

M. Bâ s’adressait à des journalistes, à la presse à la mi-temps du match ayant opposé Mbour Petite-Côte au Casa-Sports (2-2), pour le compte de la 9e journée de la Ligue 1 de football.

« Si je vous dis qu’on pourra régler les problèmes de tatamis, de terrains de handball… partout dans le pays, dans toutes les collectivités locales, ce serait de la la langue de bois’’, a dit le ministre.

« Il faudrait que, à un certain niveau, les collectivités locales prennent leurs responsabilités, parce que le sport est une compétence transférée », a-t-il ajouté.

Il a assuré l’Etat « sera présent aux côtés des collectivités locales, prêt à les appuyer », dans le cadre de leurs différentes initiatives, portant sur la réalisation d’infrastructures sportives.

« On est en train de franchir de très grands pas par rapport à la décision politique du président de la République, Macky Sall, qui nous a engagés pour qu’on règle définitivement le problème des infrastructures sportives’’, a-t-il indiqué.

« Mais, il nous reste encore du travail et nous avons la même volonté et la même détermination pour que cette volonté politique soit concrétisée », a ajouté Matar Bâ.

Il dit saluer « la compréhension de l’ensemble des acteurs du mouvement sportif sénégalais qui ont la même vision que le gouvernement et le chef de l’Etat qui est de voir comment faire pour être beaucoup plus efficace pour mieux vulgariser les disciplines sportives. »

Avec APS

1 COMMENTAIRE
  • pys

    Et le cas du stade galandou Diouf de rufisk fermé depuis 4 ans c est honteux la mairie a ses limites et l apr ose tenir un meeting a rufisk

Publiez un commentaire