Kenya : La Banque africaine de développement et Intel unissent leurs forces pour l’écosystème numérique africain

Kenya : La Banque africaine de développement et Intel unissent leurs forces pour l’écosystème numérique africain

Le partenariat entre la Banque africaine de développement (Bad) et Intel vise à transformer l’écosystème numérique africain à travers un soutien aux pays africains, aux communautés économiques régionales et aux organisations continentales pour l’élaboration de cadres politiques et réglementaires harmonisés en matière d’IA, de 5G, de Wi-Fi 6E, de données et de cloud.

Ce partenariat a été officialisé lors des récentes réunions annuelles de la Bad à Nairobi, au Kenya. Il a pour objectif de doter 3 millions d’Africains et 30 000 responsables gouvernementaux de compétences en Intelligence Artificielle (IA), créant ainsi une masse critique d’Africains maîtrisant les compétences de la quatrième révolution industrielle (4IR).

La Bad et Intel visent à accélérer la croissance et la productivité en positionnant les Africains comme des contributeurs, et non seulement des consommateurs de la 4IR. Le partenariat prévoit d’aborder les défis socio-économiques et de stimuler la productivité dans des secteurs clés tels que l’agriculture, la santé et l’éducation, perturbant les cycles de croissance traditionnels.

Bienvenu Agbokponto Soglo, directeur des affaires gouvernementales en Afrique chez Intel, a mentionné que la collaboration avec les gouvernements africains vise à rendre les technologies de pointe accessibles à tous, brisant les obstacles liés à la géographie, au sexe et à l’ethnicité et permettant une participation généralisée à l’économie numérique.

Ousmane Fall, directeur par intérim du développement industriel et commercial de la Bad, a souligné l’importance des compétences numériques pour la jeunesse africaine, dont la population est prévue d’atteindre 830 millions d’ici 2050. Pour lui, les avancées technologiques requièrent une coopération à grande échelle pour développer les compétences nécessaires aussi rapidement que possible.

Il a affirmé la satisfaction de la Banque à collaborer avec Intel pour travailler à cet engagement commun, ajoutant qu’ensemble, la Banque et Intel façonnent l’avenir numérique de l’Afrique et autonomisent ses jeunes.

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *