Houleye Kane : « Les femmes de Matam attendent des actions concrètes du Président Diomaye Faye »

Houleye Kane : « Les femmes de Matam attendent des actions concrètes du Président Diomaye Faye »

Après la présidentielle de mars 2024, l’heure est à la remobilisation des troupes en direction des prochaines joutes électorales. Malgré tous les sacrifices consentis, la coalition Diomaye Président n’a pas renversé la tendance du fameux « titre foncier » du président Macky Sall.

Selon Mme Houleye Kane, le président Diomaye Faye a du pain sur la planche car en matière de leadership féminin et d’autonomisation des femmes, la situation est peu reluisante pour la région de Matam. Pour annoncer la couleur, le gouvernement doit terminer le chantier au plus vite de l’université Souleymane Niang pour limiter la désertion scolaire des filles obligées d’arrêter après le baccalauréat.

« Compte tenu de ses immenses potentialités, la région de Matam doit se positionner comme une région leader et les femmes ont un rôle à jouer dans cette mutation économique, sociale et politique », a déclaré Mme Houleye Kane. Selon elle, il est temps d’effectuer l’alternance générationnelle en promouvant les jeunes et les femmes. Sur ce terrain, il y a un certain retard car la région a été, sous l’ancien régime, prise en otage par de vieux politiciens milliardaires qui faisaient la pluie et le beau temps, qui ne se souciaient que de leurs intérêts personnels. Il est temps de changer la donne car cette frange de la population matamoise représente l’avenir de Matam.

Interpellée sur les attentes de la gent féminine de Matam à l’égard du président Diomaye Faye. Poursuivant ses propos, elle souligne l’absence de structures pour un enseignement supérieur afin d’éviter les déperditions dues à l’abandon des classes par les élèves, et les mariages précoces des filles. « Sur le plan économique, les femmes ne sont pas citées parmi les leaders qui portent l’économie de la région », a-t-elle fait savoir avec amertume.

Sur le plan politique, Mme Houleye Kane compte, avec ses camarades de la coalition « Diomaye Président », renouer avec la proximité pour récupérer tous les bastions de l’ancien régime avec des leaders neufs partageant la souffrance des populations sur place et non diriger les citoyens à travers WhatsApp dans leur salon d’un quartier huppé de Dakar.

Mme Kane promet d’investir le terrain coin par coin pour prêcher la bonne parole du « Projet », gage de prospérité pour un Sénégal qui gagne. Selon elle, la région a adhéré à ce challenge, c’est à ce prix seulement que Matam ne ratera pas le train de la rupture et bénéficiera des retombées de cette vision souverainiste.

Voilà un signe annonciateur de la « lionne de Dabia » dans son combat pour la promotion féminine et de la jeunesse dynamique de Matam, une entité entretenue depuis toujours par la diaspora qui a beaucoup investi dans la santé et entretenu les ménages. « Sans elle, ce serait le désastre donc il revient à l’État d’engager des politiques publiques pour sortir du marasme économique », a-t-elle ajouté.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire