PUBLICITÉ

Foot: Zappés lors des CAF AWARDS, Aliou Cissé et les lions célébrés par la Fifa

Classé 24ème au Classement Mondial FIFA/Coca-Cola au mois d’août, le Sénégal s’est offert le luxe de terminer l’année dans la peau du numéro un africain en s’installant à la 23ème place en novembre puis en décembre, devant la Tunisie (26ème). Ce nouveau statut des Lions de la Teranga vient récompenser le travail accompli par Aliou Cissé depuis son arrivée aux manettes en 2015. En moins de trois ans, l’ancien capitaine de la Tanière a replacé son pays sur l’échiquier international avec en point d’orgue, l’été dernier, un retour en Coupe du Monde de la FIFA.

En effet, depuis sa prise de fonction en mars 2015, Aliou Cissé affiche un pourcentage de victoires qui avoisine les 60%. Sur 37 rencontres, il compte 22 succès pour 9 matches nuls et seulement six défaites. Des performances qui visiblement n’ont pas pesé sur la balance mardi dernier lors des Caf Awards. Lors de cette cérémonie annuelle qui récompense les meilleurs acteurs du football africain, aucun sénégalais n’a été primé. Mohamed Salah qui était en compétition avec Sadio Mané a remporté le ballon d’Or et Hervé Renard a été désigné meilleur entraîneur de l’année.

Dans son article publié le 10 janvier dernier, la Fifa trouve que Sadio Mané et les Lions sont les rois d’Afrique.

Découvrez l’article de la Fifa

Retour en classe mondiale

La qualification pour Russie 2018 est venue mettre fin à 16 longues années de disette. Hélas, Cissé n’a pas réussi sur le banc ce qu’il avait accompli sur le terrain pour la première participation du Sénégal à l’épreuve reine en 2002 : un quart de finale historique et enthousiasmant.

Cette fois, le Sénégal n’a vu que le premier tour mais peut s’enorgueillir d’avoir signé la meilleure performance africaine du tournoi avec quatre points marqués dans le Groupe H. Il a manqué les huitièmes d’un cheveu, ou plus exactement de deux cartons puisque c’est au fair-play (quatre cartons jaunes contre six) que le Japon a arraché la deuxième place, une grande première dans l’histoire de la Coupe du Monde.

Yes we CAN

Un an et demi avant de retrouver l’épreuve reine, les Sénégalais avaient pris soin de redorer leur blason sur la scène continentale, eux qui collectionnaient les déconvenues en Coupe d’Afrique des Nations depuis leur quatrième place de 2006, alternant non-qualifications et éliminations au premier tour.

Lors de la CAN 2017, les hommes de Cissé se sont hissés jusqu’en quart de finale où ils se sont inclinés aux tirs au but face au Cameroun (0-0, 4-5 tab), futur vainqueur de l’épreuve. En juin prochain, ils devraient se présenter en Égypte parmi les grands favoris de la CAN 2019 après s’être qualifiés avec brio. Le Sénégal, finaliste en 2002, n’a encore jamais remporté le Graal continental.

Depuis que Cissé est aux commandes, les Sénégalais sont invincibles en matches de qualification. Pour la CAN 2017, ils ont fait carton plein (6 victoires en 6 matches) avant de valider leur ticket pour Russie 2018 avec 4 victoires et 2 nuls. Ils en sont à 4 victoires et 1 nul sur la route de la CAN 2019, avec une dernière étape à domicile contre Madagascar le 22 mars prochain.

Tanière étoilée

Si la Tanière regorge de talents, elle a la chance d’abriter un joueur d’exception. Le Sénégal des années 2000 avait El-Hadji Diouf comme fer de lance, celui d’aujourd’hui a Sadio Mané. Depuis ses débuts en sélection en 2012, le feu follet s’est mué en leader technique d’une équipe dont il porte le numéro 10 et, depuis Russie 2018, le brassard de capitaine.

Il a été le deuxième joueur le plus utilisé par Cissé en 2018 derrière Kalidou Koulibaly. À seulement 26 ans, il est déjà bien placé dans la hiérarchie des meilleurs buteurs de l’histoire de la sélection (15 buts, 7ème) et des joueurs les plus capés (58 sélections, 10ème).

Devancé ce 8 janvier pour la deuxième année consécutive pour le titre de Joueur africain de l’année par son coéquipier de Liverpool Mohamed Salah, Mané a clamé son ambition personnelle en conférence de presse : « Je vais bosser encore plus ! Je vais tout faire pour gagner. C’est mon rêve de gamin ». Au Sénégal, l’ambition d’être le meilleur se cultive… et s’enracine.

Abonnez-vous pour regarder plus de vidéos
Annonces
Annonces

3 commentaires

  1. Oooh Gangstapolitics !!!!! Deed waay!!!!

  2. Tiana dit :

    C’est l’homme maudit du sénégal Souleymane Ndéné Ndiaye qui a maudit l’équipe de 2002

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *