Finale Ligue des champions : Les duels chauds entre Atlético et Real Madrid

Courtois-Casillas : Une finale et puis s’en vont ?

Un derby en finale de la Ligue des champions, ça peut vraisemblablement donner lieu à un match serré. Où la différence se fait sur des détails, et où les gardiens ont leur importance. Le Real et l’Atlético sont loin d’être démunis dans ce secteur. Le club merengue peut s’appuyer sur un Iker Casillas impérial cette saison, en Copa del Rey comme en Ligue des champions. Si le portier espagnol peut être considéré, avec Gianluigi Buffon, comme l’une des références au poste de ces dix dernières années, Thibaut Courtois est déjà bien parti pour devenir celle des dix années à venir.

Etre deux des meilleurs gardiens au monde à l’heure actuelle n’est pas leur seul point commun. L’un et l’autre disputeront peut-être leur dernier match avec leurs clubs respectifs à Lisbonne. Après trois années de prêt à l’Atlético, Courtois pourrait rentrer définitivement à Chelsea. Casillas, qui n’apprécie pas vraiment de devoir se contenter d’un rôle de doublure en Liga, est lui aussi susceptible de partir même s’il est une légende du club merengue. Si cette finale doit être leur dernière sortie, ils auront particulièrement à cœur de la réussir.
Iker Casillas et Diego Courtois, deux des meilleurs gardiens du monde qui s’affrontent en finale de la Ligue des champions. Avant de partir ?
Iker Casillas et Diego Courtois, deux des meilleurs gardiens du monde qui s’affrontent en finale de la Ligue des champions.

Juanfran-Carvajal : A qui le billet pour le Brésil ?

Il y a cinq latéraux dans la première liste de trente sélectionnés pour la Coupe du monde de l’Espagne. Dont trois pour jouer sur le côté droit : Juanfran, Dani Carvajal et Cesar Azpilicueta. Le joueur de Chelsea est également capable de jouer à gauche, ce qui lui donne un avantage certain pour passer le cut et être dans les vingt-trois. Entre Juanfran et Caravajal, il n’en restera vraisemblablement plus qu’un dans la liste définitive de Vicente del Bosque. Aucune tendance ne se dégage réellement à l’heure actuelle, et le duel à distance entre les deux joueurs pourrait bien se jouer à Lisbonne.

L’expérimenté Juanfran, 29 ans, a particulièrement marqué les esprits en jouant un rôle déterminant dans la qualification face à Chelsea en demi-finale, avec deux actions décisives à Stamford Bridge. Mais le potentiel est davantage chez Carvajal, âgé de 22 ans, qui a confirmé son statut de meilleur arrière droit de Liga la saison passée en devenant le titulaire à ce poste au Real, au détriment d’un Alvaro Arbeloa longtemps indéboulonnable. Difficile de trancher pour del Bosque, qui aura sûrement un œil attentif sur ces deux joueurs samedi soir.

Godin-Ramos : C’est qui le patron ?

Il a rarement fait parler de lui avant d’inscrire le but du sacre de l’Atlético Madrid la semaine passée, au Camp Nou (1-1). Mais c’est plutôt bon signe pour un défenseur. Si les Colchoneros ont affiché la meilleure défense cette saison à la fois en Liga (26 buts) et en Ligue des champions (6 buts), ils le doivent beaucoup à Diego Godin. Sobre et efficace, mais surtout très intelligent dans sa lecture du jeu, l’Uruguayen anticipe parfaitement les attaques adverses et s’est imposé comme le chef de la défense rojiblanca. Il forme une charnière des plus solides avec Joao Miranda.

En face, le Real a aussi un leader défensif des plus compétitifs en Sergio Ramos. L’Espagnol est en très grande forme après avoir inscrit un doublé lors de l’humiliation infligée au Bayern à Munich (0-4), en demi-finale retour. Une forme de revanche suite à son tir au but manqué qui avait précipité l’élimination du club merengue face aux Bavarois au même stade de l’épreuve, il y a deux ans. Mais une simple étape sur la route qui doit éventuellement le conduire à son premier titre de champion d’Europe en club, l’objectif majeur de Sergio Ramos. Pour l’atteindre, il lui faudra vaincre Godin et l’Atlético.

Koke-Di Maria : Qui fera la dernière passe décisive ?

« Il est appelé à être à la baguette en sélection pour les dix prochaines années ». Le compliment est signé Xavi, 130 sélections avec l’Espagne, et il vise Koke. A même pas 22 ans, Koke est l’élément central du jeu de l’Atletico, suffisamment fort techniquement et solide physiquement malgré un gabarit moyen (1,78 m, 74 kg) pour évoluer indifféremment comme meneur, milieu excentré ou milieu défensif. Cette saison, celui qui est né à Madrid et a toujours joué à l’Atlético a donné 17 passes décisives toutes compétitions confondues.

Un total remarquable, mais qui n’égale pas celui d’Angel Di Maria. L’ailier du Real s’est superbement reconverti en électron libre de l’entrejeu merengue cette saison, réalisant pas moins de 22 passes décisives entre la Liga et la Ligue des champions. Et son rendement ne se limite pas à son apport offensif. L’Argentin a aussi montré l’étendue de son volume de jeu avec un travail impressionnant dans le pressing et le repli défensif. Tout en affichant une capacité à faire la différence qui sera précieuse pour le Real à Lisbonne.

Diego Costa-Cristiano Ronaldo : Le duel des buteurs aura-t-il lieu ?

On ne pourra pas reprocher à Diego Costa de ne pas avoir tout tenté pour disputer cette finale. Vendredi, l’avant-centre de l’Atlético Madrid s’est presque entraîné normalement. Lui qui revenait de Serbie pour suivre un traitement spécial à base de placenta de jument pour soigner sa blessure aux ischio-jambiers, après avoir été victime d’une rechute la semaine passée, lors du match du titre à Barcelone (1-1). Sa présence est fondamentale pour l’Atlético. Avec 27 buts en Liga, et 8 buts en 8 matches de Ligue des champions, Diego Costa est le fer de lance des Colchoneros. S’il est absent, ce sera à David Villa de tenir ce rôle.

Cristiano Ronaldo était pour sa part forfait de dernière minute sur blessure la semaine passée, lors de la victoire du Real sur l’Espanyol (3-1). Le Portugais a ménagé sa cuisse toute la semaine et devrait pouvoir débuter cette finale, ce qui est beaucoup moins net pour Diego Costa. CR7 a d’ores et déjà battu le record du nombre de buts inscrits sur une édition de Ligue des champions, avec 16 réalisations. Egalement meilleur buteur de Liga avec 31 buts, Cristiano Ronaldo peut boucler la saison la plus accomplie de sa carrière en apothéose devant le public lisboète. A moins que Diego Costa, s’il est opérationnel, ne lui vole la vedette.

Eurosport

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire