Fifa: Blatter évoque « un gentleman’s agreement » pour le versement à Platini

Fifa: Blatter évoque « un gentleman’s agreement » pour le versement à Platini

Lausanne (AFP)-Le président démissionnaire de la Fifa Joseph Blatter a parlé pour la première fois d’un « gentleman’s agreement » concernant le paiement controversé de 1,8 million d’euros à Michel Platini, vendredi sur la radio suisse RROTV.
« C’était un contrat que j’avais avec Platini, un gentleman’s agreement, et il a été mis en oeuvre, je ne peux pas donner de détails », a dit le dirigeant mis en examen par la justice suisse et suspendu 90 jours par la commission d’éthique de la Fifa pour ce versement controversé.

L’expression « gentleman’s agreement » évoque habituellement un accord informel entre deux personnes, pas forcément écrit. Contrat écrit ou simplement tacite: la nature de l’accord qui a donné lieu au fameux versement est une question centrale depuis qu’a éclaté l’affaire de ce paiement de 1,8 million d’euros à Platini en 2011, pour des travaux de conseiller effectués de 1999 à 2002.

Platini, dont la justice suisse a recueilli le témoignage dans cette affaire, a également été suspendu 90 jours par la commission d’éthique. Le président français de l’UEFA est toujours candidat à la présidence de la Fifa.

Interrogé sur la régularité de cet accord avec l’ex-capitaine de l’équipe de France, Blatter a affirmé: « Cela a été fait dans les règles ».

Suspendu, a-t-il le droit de s’exprimer ? « Je n’ai pas le droit d’aller dans un stade de foot, mais j’ai le droit de parler avec qui je veux. Je ne suis pas mis à l’écart, je suis seulement suspendu », a-t-il soutenu.

« Mon but est de présider le congrès du 26 février, c’est mon objectif. Je ne crois pas que ce congrès sera repoussé », a également avancé Blatter.

Il a par ailleurs surtout protesté contre sa « pré-condamnation » par les médias, indiquant que sa suspension avait été « un choc », et qu’il ne comprenait pas pourquoi on lui interdisait l’accès à son bureau: « Je n’ai pas volé, je n’ai pas tué, je n’ai favorisé personne! »

La suspension lui donne du temps « pour réfléchir », mais il déclare « aller bien, bien que ce soit un moment difficile ».

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire