PUBLICITÉ

Difficultés financières : La Sar au bord du gouffre

Les difficultés financières de l’Etat sont fortement ressenties au niveau de la Sar qui voient ses activités de raffinage baisser depuis quelque temps, à cause d’une dette non soldée de l’Etat. Selon le ministre de l’Énergie, le gouvernement va prendre des mesures pour un retour à la normale.

Le raffinage au ralenti

Les tensions de trésorerie qui minent les activités de la Société africaine de raffinage (Sar) commencent à poser de réelles difficultés à l’industrie des hydrocarbures. Selon les informations émanant du ministre de l’Énergie, « le ministre des Finances et du budget a été instruit de régler dans les brefs délais, la dette due à la Sar ».

Solder la dette pour sauver la Sar

Mouhamadou Makhtar Cissé a fait cette déclaration lors d’une visite de terrain des lampadaires installés dans la commune de Hann-Bel air. Il a rappelé que « la Sar est une entreprise stratégique qui, déjà en 2013, était tellement mal-en-point que l’activité de raffinage aurait dû être arrêtée pour plusieurs raisons ». Cette situation va continuer de créer des distorsions dans son fonctionnement, si l’Etat met du temps à payer l’ardoise.

Assurances ministérielles

Mais cette dette non encore soldée par l’Etat aurait été utilisée selon le ministre, pour le financement d’autres projets aussi importants pour la survie de notre économie. L’Etat doit aujourd’hui à la Sar plusieurs milliards FCfa, mais il prendra toutes les mesures pour un retour rapide à la normale. Et que les activités de raffinage et de fourniture de combustibles dont les centrales de la Senelec ont besoin, puissent se pérenniser.

Dette Raffinage
Annonces

Publier un commentaire