Dialogue : L’invite de Moustapha Niasse à l’opposition…

« Cet entretien aura marqué l’opinion nationale et internationale« , a déclaré Moustapha Niasse ce samedi 24 février, lors de la conférence des leaders de Bby. L’ancien Président de l’Assemblée nationale a invité toutes les forces vives de la nation à répondre au dialogue de Macky.

D’après Moustapha Niasse, « cet entretien aura marqué l’opinion nationale et internationale par la clarté et la précision des mesures annoncées, conformément à tous les engagements inscrits dans le communiqué publié par la présidence de la République, le lendemain de la décision numéro 1/c/2024 du Conseil constitutionnel en date du 15 Février 2024« .

Le leader de l’AFP invite, à cet effet, « toutes les forces politiques du pays sans exclusive, la société civile et l’ensemble des forces vives de la nation à prendre part à ce dialogue salutaire« .

« La coalition Bby attend de ce dialogue qu’il soit, encore une fois, un grand moment de concertations ouvertes et franches sur les conditions d’organisation d’une élection apaisée, telle que souhaitée par le président de la République, afin que le Sénégal en sorte renforcé comme grande une nation attachée à son statut d’État de droit et déterminée à poursuivre résolument la construction démocratique de son développement« , poursuit-il.

Appréciant le contenu de l’entretien accordé à des médias nationaux, Niasse et Cie ont tenu à apporter leur « appui pour la tenue du dialogue. Bby invite toutes les forces vives de la nation à prendre part à ce dialogue. Le sens du compromis devrait se conjuguer avec le sens de la responsabilité. Bby appelle à l’unité et la cohésion dans nos rangs« .

30 COMMENTAIRES
  • Tarabole

    Demal noppamou bayyi gnou gérer sounou pays.
    J’ai bientôt 50 ans et bama dioudau ba legui manguilay degg ngay wakh rekk té amofi ndiarigne

    • Amadou

      Je suis contre l’attitude de 16. On est le 25 février. Ceux qui disaient élections par force n’ont pas eu raison. S’il y avait élection aujourd’hui, ce serait une catastrophe pour la paix et la stabilité du pays. Tout a été fait avec amateurisme depuis le dépôt des cautions en passant par le parrainage. L’affaire Karim Wade, c’était le comble, car le CC pouvait jouer son rôle de régulateur en respectant l’esprit de la loi. Pourquoi le CC avait permis aux sénégalais de voter avec des récépissés. Il avait aussi validé des listes incomplètes de Benno et de Yewwi lors des dernières législatives. Le CC n’avait pas respecté la loi, mais avait usé de son rôle de régulateur. Donc, quand il avait constaté que Karim n’était plus français, il devait accepter sa candidature. C’est ça la vérité si on reste dans cette même logique de recherche de la stabilité et de la paix. Le PDS a joué un rôle primordial dans ce pays et n’a pas appelé à la violence depuis 12 ans d’injustice subie. Le CC est conscient que Karim et Khalifa ont été injustement écartés des dernières élections du seul fait de la volonté de la majorité à l’Assemblée nationale qui est allée voter une loi pour imposer un statut d’électeur au candidat. Autrement dit, Benno avait changé les règles du jeu en plein match. Le CC en statuant, devait tenir compte de tout cela pour réguler. Sinon, on peut valablement penser qu’il y a des lobbies pour écarter Karim et le PDS. Par peur, par haine, par vengeance, je ne sais pas. Mais Karim et le PDS ont trop subi d’injustice depuis 12 ans et je crois bien que Macky en est conscient et chacun sera seul dans sa tombe.

      • Bby

        Ne tenez pas compte de ce qu’il dit c’est un logiciel périmé..

      • Badou

        Meme si ya des lacunes sur le processus électoral depuis de debut, meme si la candidature de Sonko devrait passé aussi, Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucune voie de recours. Elles’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles. Article 92 de la constitution.
        Cela dit, meme s’ils décident au dialogue à l’unanimité de reprendre tout les processus électoral prétendre intégrer Karim et Sonko, le conseil constitutionnel respectera toujours sa propre jurisprudence!

  • Bébé

    Demal noplikou teh diamoudji yalla mo gueun si liinga nek

  • Jambalo

    Désolé mais pas vous

  • Baba

    Vieu démon
    Laisse nous en paix
    Même tes fils sont partís en retraite
    Qu attents tu?

  • Kamara

    Réponse toi vieux niasse et bouffe tes milliards

  • ahhgg

    vieux pourris on veut la date de l’élection merde

  • Fall

    C’est un monument de la démocratie a accompagné tous ses chef d’état dieu seiul peut vus part yalah goudal sa fane et merci de ces conseils

  • Ndiaye

    Je trouve qu’il n’a même pas les mots pour convaincre. Il n’est pas convaincu lui-même de ce qu’il dit. Il parle juste pour parler..
    Allez reprendre votre hibernation politique. C’est mieux.

  • Thug life

    Ésk qu’éll kun peuvent me dire depuis que le Sénégal est fondée si pouvez me dire quésk Moustapha Niasse milliardaire est le Sénégal lui a tout donné est lane lafi invésture ou construire svp je demande est aidé moi parce que ce vieux rat sa situation me dépasse guorro gui démale diamou dji yallah ta téralle sa réwe alale dji foumaye désse déh ta na fékk d’où douguou aldiana🔥🔥🔥

  • Sagna

    Niass au lieu de donner une qualification au show de macky il fallait qu’au préalable donner ton opinion sur le discours de macky le 03.02.24. Non niass tu as raté le bateaux en marche.au moment où le monde entier qualifie macky de traitre tu t’es mis dans un silence absolu. On ne te fait plus confiance.tu côtoies macky pour rien sinon pour accaparer des millions et faire enrichir t’es proches. Le dialogue n’a aucun sens pour les Sénégalais épris de paix et de justice. Le dialogue de macky n’est d’autre que de trouver un moyen d’endormir les sénégalais. On l’accepte pas.
    Qu’il fixe les élections c’est ce qu’on attend de lui.

  • diopFatou

    Un vrai démon celui là il est le responsable de tous nos problèmes
    N’oubliez pas que c’est sous sa responsabilité à l’Assemblée nationale que toutes les lois qui nous posent problème aujourd’hui ont été votées
    La Honte

  • Adianda

    Comme si ils parlaient a des cons comme lui On ne dialogue pas avec des comploteur despotes des tricheurs manipulateurs La seule voie qui s’offre à vous c’est de dégager le plancher pour permettre à notre pays de réconcilier

  • Citoyen

    Vous êtes en retard où étiez vous ?mag dawardi wakh waye khar bagnou diekou sa dôme ngaye soga wakh

  • Ibrahima

    Ce vieux cafards là n’a qu’à fermer sa grande gueule.Il a sucé tout le sans des sénégalais.

  • Dioussé

    Ce vieux fait partie des gens qui ont plombé le pays . Un sage doit être ferme sur certains principes en donnant des objectifs objectifs comme le tripatouillage de la constitution.

  • diouf

    VOILA UN IMBECILE;.MOUSTAPHA NIASSE DEPUIS SENGHOR TU ES LA .VA TE REPOSER

  • Khotty

    Voulez-vous, chers administrateurs de SENEGO, la VENTE des licences sous le régime de Macky Sall et qui est la principale cause de la rareté des ressources et la migration des jeunes vers les Eldorados européens ou américains !

  • khotty

    Le fils de Moustapha Niasse est fortement de connivence avec le Ministre des Pêches et de l’Economie maritime dans la vente des licences dénoncée à l’Assemblée Nationale par la Députée Mame Diarra FAM ! Oui, son fils fait partie du Cabinet politique de Pape Sagna Mbaye, Ministre de l’AFP ! Et le Vieux Moustapha Niasse est bien au courant !

  • Mountakha

    50 ans sur la scène politique et aucune réalisation pour la jeunesse de leur madiabel. Tais toi minable!

  • Noreyni

    Ils pensent que dieu nes pas la a sont âgé il ose même pas dire à macky sall de ne pas oser faire ça niasse a doyna dou keur

  • Azizou

    Tous les sénégalais qui vont participer au « Dialogue national » doivent être stigmatisés comme étant des fosssoyeurs de la Démocratie et de la République ! Qu’ils soient des représentants de Khalifes Généraux, des Imams, des Marabouts, des chefs de Villages, des chefs de quartiers, des handicapés, des Boursiers familiaux ou des haut fonctionaires nommés par le Président Sall ! Sans compter ceux qui bouffent à tous les rateliers du régime: Mbaye Pèkhe, Moustapha Diakhaté, Farba Ngom, Samuel sarr, Ahmet Khalifa Niasse, Khadim Samb, Coura Macky, Lamine Thiam PDS, Abdou Karim Fofana, Abdou Mbow, Seydou Guèye…! Bref, la crême de la Honte et du Déshonneur ! Qu’Allah punisse les incendiaires et tous les ennemis de la République !

  • Balla

    Dans aucun pays du monde, le président sortant ne dialogue avec les candidats validés et les candidats non validés pour discuter sur la date des élections.
    Si on reprend le processus, que le CC garde les mêmes candidatures validées et qu’il rejette les candidatures déjà invalidées. Il y aura toujours des candidats rejetés par le CC.
    On applique la loi et on passe à autre chose. Le président de la République un jeu appelé « Macky – Provocation – Tour ». C’est pourquoi il provoque presque tous. Il provoque même certains gars de son propre camp et le CC, en laissant les membres du PDS accuser et diffamer Amadou Ba et deux membres du CC, après avoir provoqué les opposants. Demain, il provoquera les FDS.
    À ce rythme de dilatoire et dialogue, on aura 17 millions de candidats, car il y aura des contestations si le CC rejettera encore des candidatures. Les futurs candidats rejetés exigeront de refaire le processus à partir du point de départ : »RE-RE-RE-inclure » tous les candidats, et ainsi à + l’infini. Il suffira qu’il y ait des collectifs des candidats spoliés.
    Le seul conseil que je donne aux membres du CC, c’est de rejeter toutes les nouvelles candidatures sans explications, car on peut, certes, contester les décisions dub CC, mais personne ne pourra porter plainte contre les décisions : c’est la dernière instance.
    Que le CC invalide toutes les nouvelles candidatures « pour autres motifs ». Point barre.

  • Khaadim

    Ce vieux mafiosi defend bien sur pas le Senegal mais ses interests et ceux de son clan.. sa famille et ses potes delinquants comme lui.

  • Bayebirane

    Pa bi diapper rek moko desse Nadeem tok ta khar yallah

  • Citron

    Il a goûté toutes les sauces abdou diouf sengor Abdoulaye Wade macky et bientôt sonko Diokhal yalla limou mom

  • Diakite

    Pour vivre en paix dans un pays il faut laisser les pratiques qui divis les gens et il faut traiter les gens de même manière c’est seulement au Senegal dans le monde qui sépare les gens par leurs noms quand ont demande le carte identité ou le passeport si ton nom est Diakite ou Diallo tu as de difficultés pour le déposer et si ton nom est autre tu fais facilement le dépôt moi je vois que Senegal est très loin d’être un pays démocratique égalité et fraternité pour changer un pays il faut éloigner des sabotage et montrer aux gens que le Senegal est pour tous les sénégalais. moi diakite si quelques n’ont pas changer je vais pas à voter ni manifester

  • Azizou

    Pauvres dirigeants ! Malhonnêtes sont ceux qui sautent l’alinéa 1 de l’article 36 de Constitution ! Ceux qui disent que « le pouvoir ne peut être vacant et que le Présdent restera en place jusqu’à l’élection de son successeur » sont de ce lot là ! Le 02 avril 2024, le nouveau Président doit être déjà ELU (Article 36 et Considérant 14 de la Décision du Conseil constitutionnel). A ce moment, le Sénégal a deux Présidents de la République: un qui quitte et un qui prête serment et est installé par le Conseil Constitutionnel! Le 02 avril 2024, c’est faux de penser que le Président sortant (Macky Sall) a terminé son mandat MAIS doit attendre que son successeur soit ELU quelques mois plus tard, vers juin-juillet ! Entre le 02 avril et le mois juillet, quel est le statut de Macky Sall? Un usurpateur mais pas un Président de la République car son mandat est fini depuis le 02 avril ! Réfléchissions ! Avant d’aller à l’alinéa 2 de l’article 2 lisez l’alinéa 1 du même article ! Dans la Décision du Conseil Constitutionnel, lisez le CONSIDERANT 14 avant de lire le CONSIDERANT 20 tant aimé par le régime et ses alliés ! C’est de la malhonnêté INTELLECTUELLE aussi bien du Président, de ses conseillers et même de certains journalistes. Lisez le Considérant 14 de la Décision et l’alinéa 1 de l’article 36 de la Constitution ! Merci de votre aimable attention !

Publiez un commentaire