PUBLICITÉ
soce - Contrainte par corps : Taïb Socé, libre ce vendredi 20 septembre sauf...

Contrainte par corps : Taïb Socé, libre ce vendredi 20 septembre sauf…

Sauf retournement de situation ou un retard dû à des questions de formalité, le prêcheur du Groupe futurs médias devrait retrouver sa famille aujourd’hui même, vendredi 20 septembre. La durée de la contrainte par corps à laquelle Taïb Socé était soumis a été stoppée par le solde des cent (100) millions réclamés par la partie civile.

Fin de la contrainte par corps

Taïb Socé qui était soumis à une contrainte par corps après une condamnation et un séjour à la prison de Rebeuss en 2012, pour son implication dans une transaction commerciale, va quitter sa cellule dans les prochaines heures. Le versement au greffe du parquet, des cent (100) millions F Cfa collectés à travers les téléthons organisés pour le tirer d’affaire, avait coïncidé avec le décès du père d’Oustaz Alioune Sall, membre du collectif qui a initié la campagne pour la  libération de leur collègue.

Sortie imminente…

Un malheur qui a quelque part retardé la procédure, mais tout au long de cette semaine, ses avocats se sont concertés pour préparer son élargissement attendu incessamment.

Rappel des faits

Pour rappel, Taïb Socé avait engagé deux fournisseurs qui devaient lui remettre 30 kilogrammes d’or pour satisfaire cette demande exprimée par le client Mouhamadou Bassirou Sall, établi à Dubaï, et qui leur avait versé la rondelette somme de cent trente (130) millions F Cfa .

Pression  du plaignant

Mis en liberté provisoire, après quelques mois d’emprisonnement, Taïb Socé est resté longtemps sans verser le plus petit centime à la partie civile, alors que le tribunal l’avait condamné à restituer cent (100) millions F Cfa, avec le consentement du plaignant qui est revenu à la charge pour entrer en possession de son argent. Muni de son procès-verbal de carence acté par un huissier, Mouhamadou Bassirou Sall a attendu la fin de la procédure pénale pour introduire au niveau du parquet, une requête aux fins d’incarcération du célèbre prêcheur qui séjourne, depuis lors, à la prison de Rebeuss.

Solidarité en faveur de Taïb

Il faut saluer l’élan de solidarité des Sénégalais et des bonnes volontés qui ont mis la main à la poche pour contribuer à la collecte de la somme de cent (100) millions F Cfa à laquelle la liberté totale de Taïb était suspendue.

Or Prison
Annonces

(11) commentaires

Ibrahima Faye

Macha’allah yalla rek moy bour yalna nious yalla samal bopame

Mams

Xaliss bi matna, il est temps de le libérer nak dafa doy

Mbaye

Mr Taïb Socé doit faire très Attention maintenant car quant on représente sa religion on ne devait même pas être mélé dans une affaire d’escroquerie. On ne nous a pas dit toute la vérité dans cette affaire. Je ne peux pas comprendre qu’on verse 100 millions de nos francs à quelqu’un sans voir la gueule de marchandise. C’est enorme 100 000 000 de francs CFA. Ecoutez ne prenez pas les sénégalais pour des imbéciles. En tout cas, je ne crois plus en Taïb Socé et je ne prierai plus derrière lui c’est mon droit.

Maxam

DIEU Merci

Ibrahima Soumare

Il ne doit pas passer 1 seconde, après le versement de cette modite somme. L ‘argent,c’est de n’importe quoi.

Ibourahima

Tres bien et felicitation a tous qui ont mis la main dans la poche pour la contribution

Philosophe

Mbaye tu n’a pas compris lhistoire

Ahmad Ly

Ce mbaye la c’est un fou

Diodio

Mbaye je suis entièrement d’accord avec vôtre analyse d’abord un marabout qui se respecte n’entre pas dans ces jeux d’achats et d’intermédiaire d’un et de deux comment peut-il donner cent millions à quelqu’un sans garantie y’a du flou, nous nous rappelons de l’histoire de cheikhou sherifou cet enfant qu’il avait sponsorisé mais dale affairame doyna ware à ce rythme les autres marabouts vont l’imiter pour s’enrichir

Papemassar Mariamasar

Mbaye et diodio c’était pas la première transaction il y a eu d’autres sans problème c’était lapat et gagner sa confiance ils en ont mêle des guinéens et gambien pour la quantité requise

Mastata

Tout est bien qui finit bien.

Publier un commentaire