PUBLICITÉ

Chantier du Bus Rapid Transit : la préférence étrangère dénoncée…

Le projet du Bus Rapid Transit (BRT), lancé lundi par le président de la République, Macky Sall, à Guédiawaye dans la banlieue Dakaroise, n’a pas seulement fait des heureux. Le Syndicat des Travailleurs de la Construction des Bâtiments et Travaux est monté au créneau pour décrier la relégation de l’expertise et de la main d’oeuvre locales par l’Etat.

Les bailleurs du BRT alertés…

En effet, les travaux du BRT ont été confiés à une entreprise chinoise, la même qui a construit l’autoroute Ila Touba. Et selon les techniciens affiliés au STCBT, «cette entreprise Chinoise n’a aucun respect de la législation du travail en vigueur au Sénégal». Le Secrétaire général,  Jaraaf Alassane Ndao, a d’ailleurs annoncé que “le syndicat va dresser un mémorandum aux partenaires techniques qui ont financé le BRT pour leur faire part des manquements des Chinois”.« Nous considérons que le lancement du BRT n’est pas reluisant pour nous, pour la bonne et simple raison que c’est la même entreprise chinoise qui a réalisé l’autoroute ILa Touba qui a gagné ce projet, financé par la Banque mondiale, le Fond Vert pour le Climat et la Banque Européenne d’Investissement à hauteur de 300 milliards », a-t-il décrié.

L’expertise et la main d’oeuvre locales délaissées

Jaraaf Alassane Ndao a en outre regretté la mise en rade des entreprises nationales dans la réalisation du projet « Aujourd’hui, aucune entreprise nationale ne participe aux travaux. Tout a été donné aux Chinois et je pense que les acteurs du secteur privé national n’ont rien à gagner avec ce projet ».

L’option d’une joint-venture pour bosster la qualité des ouvrages 

Toutefois, précise le SG du STCBT, les travailleurs de la construction des bâtiments et travaux ne rechignent pas à la présence des multinationales au Sénégal.  Seulement « il faudrait établir des liens pouvant permettre à nos entreprises de travailler avec les multinationales, dans les grands chantiers. Il estime qu’avec l’échange d’expérience et le transfert de technologie, les entreprises nationales pourront devenir plus compétitives.

Dénonciation contre les Chinois pour non-respect de la législation

Une révélation du syndicaliste “travailler dans une entreprise chinoise, c’est infernal. C’est de l’esclavage pur et dur, du fait du non-respect de notre législation. Et je pense que sur ce plan là, l’Etat doit être plus regardant, plus ferme vis à vis des partenaires Chinois”.

57
Annonces
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
  • 10763299-17763588 10:28 - 12/07/2020 Situation du pays: “Le fétichisme a traîné Macky dans beaucoup d’erreurs “, Serigne Moustapha Sy
  • Point situation – Ministère Santé
    10:11 - 12/07/2020 Covid-19 : 121 cas positifs, 01 cas importé, 24 cas communautaires et 03 décès (Senego TV)
  • Diouf Sarr
    10:01 - 12/07/2020 Suivez en direct, sur Senego-TV le point sur la situation de la Covid-19 (dimanche 12 juillet 2020)
  • 47875824-37746765 9:53 - 12/07/2020 En grève depuis le 15 juin : Les greffiers ignorés par Macky et Malick Sall