PUBLICITÉ
Revue Presse : Les Décisions du Conseil constitutionnel à la Une
PUBLICITÉ

Revue Presse : Les Décisions du Conseil constitutionnel à la Une

Les décisions du Conseil constitutionnel sur le contentieux préélectoral sont largement commentées par les quotidiens reçus mercredi à l’APS.

PUBLICITÉ

Le Conseil constitutionnel a estimé, mardi, « mal fondée » la décision du ministre chargé des Elections de refuser au mandataire de la coalition Yewwi askan wi, la possibilité de procéder à la substitution de ses candidats ayant sollicité leur retrait sur la liste du département de Dakar au scrutin majoritaire des législatives du 31 juillet.

Il a rejeté tous les recours relatifs à l’annulation des parrainages de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) qui avait déposé un nombre de parrains supérieur au maximum requis par la loi

’’+Verdict d’apaisement+. C’est la lecture que beaucoup ont fait des décisions du Conseil constitutionnel publiées hier. Au nombre de 8, les 2 étaient tout de même les plus attendues puisqu’elles concernaient Yewwi askan wi (Yaw), la coalition la plus significative de l’opposition et Benno bokk yaakaar (Bby), la coalition présidentielle’’, écrit le quotidien Bës Bi Le Journal.

Selon la publication, ’’le juge constitutionnel ayant décidé que +la décision n° 006062 du ministre chargé des élections est mal fondée+, a autorisé le mandataire de la liste de la coalition Yaw à +retirer et à substituer d’autres candidats aux deux démissionnaires+ pour la Départementale de Dakar+’’.

’’Le Conseil constitutionnel recadre la DGE’’, dit L’Info qui souligne que la coalition Yewwi a été ‘’ressuscitée’’ à Dakar. Et dans la foulée, son mandataire a déposé une nouvelle liste.

Enquête salue ‘’de +sages+ décisions’’ et revient sur ‘’les dires, sous-entendus et silences’’ du Conseil.

Le Témoin aussi salue ‘’une sage décision des 7 Sages’’.

’’Le Conseil constitutionnel a décidé de permettre à la liste départementale de YAW à Dakar de procéder aux remplacements de ses candidats démissionnaires. En même temps, les 7 Sages ont rejeté les trois recours demandant la disqualification de la liste nationale de Benno Bokk Yaakaar. C’est donc une sage décision qui a été rendue par la Haute juridiction’’, écrit le journal.

Selon Sud Quotidien, ‘’les 7 Sages sauvent Benno et Yewwi’’’. Pour L’As, ‘’Les 7 Sages remettent les pendules à l’heure’’.

WalfQuotidien qualifie cette décision de ‘’cadeau empoisonné’’.

’’Yewwi qui a applaudi à tout rompre la Décision du Conseil constitutionnel, celles des Cours d’appel pour les Locales passées et invoqué sa jurisprudence dans le précédent Malick Gakou devrait, à moins de courir le risque d’être accusé d’avoir une indignation sélective, logiquement accepter un acquiescement futur du 3ème mandat fondé sur la jurisprudence Abdoulaye Wade. Un +cadeau+ empoisonné ?’’, écrit Walf.

Le Vrai Journal parle de ’’concession mineure pour un projet majeure’’, car ’’la liste Yewwi validée, c’est la voie du 3ème mandat qui est balisée’’.

Le Soleil se fait écho du message du chef de l’Etat sénégalais à l’occasion de la Journée de l’Afrique. ’’Macky Sall parle au continent’’, titre le journal.

Dans son message vidéo, le chef de l’Etat déclare : ’’Il nous faut d’abord compter sur nous-mêmes, resserrer nos rangs, être plus unis et solidaires, et croire davantage en nos propres capacités à construire l’Afrique de demain’’.

#BBY #ConseilConstitutionnel #Yaw

PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. deugrekk

    Quand le Vrai Journal affirme que ’’la liste Yewwi validée, c’est la voie du 3ème mandat qui est balisée’’ c’est que leurs journalistes n’ont même pas lu et compris la Décision du Conseil Constitutionnel sur cette question de liste du YAW à Dakar ! Le Conseil n’a fait qu’appliquer le droit en déclarant illégale et illégitime la décision écrite de la Direction Générale des Elections (DGE) d’annuler la liste YAW de Dakar alors que le processus n’était qu’en sa phase « contrôle » et alors que l’article sur lequel s’est basé la DGE ne figurait plus dans l’actuel Code Electoral ! Le Conseil a au contraire montré que la DGE a été partisane en voulant éliminer une liste d’opposants ! En quoi alors la voie du 3ème mandat est ouverte? Au contraire, Macky Sall sera combattu en application de l’article 27 de la Constitution: deux mandats consécutifs de 7 ans et de 5 ans puis « cachet: inéligibilité » ! C’est clair ! entre 2012 et maintenant, Macky Sall a juré à deux reprises devant pratiquement les mêmes membres du Conseil Constitutionnel ! Ils se diront: ..mais ce Monsieur-là (Macky Sall), nous avons déjà validé ses deux mandats et il a juré deux fois devant nous ! Il a grossi mais c’est bien lui: il ne peut donc venir une troisième fois !