Annonces
Annonces
» » » » » Le lutteur Marley accuse Ama Baldé de...

Le lutteur Marley accuse Ama Baldé de l’avoir frappé; Jules Baldé dément et défend son poulain

Le lutteur Marley est revenu sur l’incident qui s’est produit dans l’enceinte du stadium Iba Mar Diop samedi dernier. Il a eu un accrochage avec le camp de son adversaire du jour, Khadim Sarr, quelques minutes avant leur combat.

Le pensionnaire de l’école de lutte Papa Kane avance qu’il a reçu un coup de Ama Baldé. Affirmant qu’il n’est pas allé au « thioumoukaye » de son adversaire comme le disent certaines personnes. Le lutteur de Guédiawaye indique qu’il s’est rapproché « juste pour faire des pratiques mystiques. Ce n’est pas nouveau dans l’arène. Les gars de l’écurie Falaye Baldé m’ont intercepté avant de provoquer la bagarre », a-t-il dit avant d’accuser: « j’ai vu en personne Ama Baldé me donner un coup. C’est lui qui m’a frappé. Je peux le jurer. Je suis tombé avant de me relever ». Selon lui, quelques instants après le coup, il a senti que sa vision devenait floue. « Je suis tombé en syncope pendant des minutes. Je ne pouvais plus rien faire », a fait savoir le vainqueur de Khadim Sarr dans les colonnes du journal Sunu Lamb.

Des accusations balayées en touche par le camp d’Ama Baldé. Joint par Senego, Jules Baldé, entraîneur  et grand frère de l’accusé explique: « c’est lui (Marley) qui est venu dans notre « thioumboukaye » et a frappé un de nos lutteurs. On l’a simplement repoussé, personne ne l’a frappé comme il le dit. Si on l’avait frappé, il n’allait pas tenir longtemps debout. Il allait tomber sur le coup ». « Ce qu’il raconte, dit-il au téléphone de Senego, n’est pas vrai. Personne ne peut  sortir des images où Ama Baldé frappe Marley ». Le grand frère d’assurer: « personne n’a levé la main sur lui, au contraire, c’est lui qui a frappé le petit, quelques minutes après, il s’écroule et raconte que c’est Ama qui l’a frappé. Ama n’est pas comme ça ».

Du côté du Cng, on dit attendre les rapports des superviseurs. « J’ai entendu cette accusation, maintenant je ne peux pas me prononcer sur cette affaire tant que les superviseurs n’auront pas déposé les rapports. Après le dossier sera transmis à la commission de règlements et discipline », a soutenu le 1er vice président du Cng chargé de la lutte avec frappe, Thierno Kâ. Mais ce dernier constate que  » dans tous les cas, c’est Marley qui est allé dans le thioumboukaye de son adversaire Khadim Sarr ».

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces