Tata Magic : les nouveaux mini bus qui vont assurer le transport entre la banlieue et Dakar coûtent 6 millions

Il s’agit de minibus de 8 places assises chacun qui seront répartis sur 2 lignes à Pikine et à Rufisque où plus de 2.060 « clandos » sont recensés. La cérémonie symbolique de remise des clefs des nouveaux véhicules s’est déroulée hier, à Dakar.
 Le projet de renouvellement du parc de taxis de la banlieue est en phase pilote. Ces lignes seront gérées par les Gie « Sant Yalla » de Rufisque et « Serigne Saliou » de Pikine. « Pour les populations de la banlieue, bassin de vie de la majorité des habitants de l’agglomération dakaroise, c’est un jour nouveau qui se lève dans la prise en charge de leurs besoins de mobilité voire de leurs besoins d’accessibilité aux équipements et infrastructures sociales et économiques de proximité », a déclaré le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Thierno Alassane Sall, au cours de la cérémonie.
Le projet test, ajoute le ministre, «participe à la réalisation des ambitions du président de la République pour l’ensemble des populations sénégalaises, sans exclusive ». Il jette les bases d’une extension vers toutes les localités du Sénégal. Le ministre a salué l’engagement des acteurs pour la réussite du projet. Il s’agit, en particulier, des privés bénéficiaires, de Tata International, dont le Dg Noël Tata a pris part à la cérémonie, Unitech motors, etc. Il exhorte les acteurs à accorder la plus grande attention à la réussite du projet, surtout en mettant un accent particulier sur la mise en place d’un système après-vente performant.

6 millions de FCfa pour un Tata Magic
Thierno Alassane Sall a annoncé un important programme de modernisation des transports urbain pour les capitales régionales. Ce programme, souligne le ministre, va démarrer à partir de juillet 2014. Il concerne les régions de Thiès, Louga, Saint-Louis, Kaolack, Tambacounda et Ziguinchor. La modernisation des services de transports publics, jusqu’ici confinée à Dakar, est en train de se diversifier avec le projet de renouvellement de gros porteurs et de véhicules de transport interurbain.  Selon le ministre, la modernisation du système des transports dans la banlieue dakaroise s’inscrit dans un partenariat de référence qui a fait ses preuves. Il s’agit du partenariat avec le groupe indien Tata. Pour sa part, l’ambassadeur de l’Inde au Sénégal, Partha Satpathy, a estimé que ces véhicules vont renforcer la connectivité dans la banlieue. Il a salué les efforts entrepris par le Sénégal pour moderniser les infrastructures et le secteur des transports, mais surtout les relations exemplaires entre les deux pays.
D’après le Dg du Cetud, Alioune Thiam, les Gie auront l’exclusivité du transport sur les lignes choisies. M. Thiam a rappelé que cette phase d’essai est rendue possible grâce à l’intervention de la Mutuelle d’épargne et de crédit des transporteurs (Mectrans). Le coût d’achat du véhicule négocié avec Tata est de 6 millions de FCfa.

Le Soleil

2 COMMENTAIRES
  • beugue fallou

    alioune ndao vré domoukharame la wayé dará

  • diop

    C pas Le bon choix on les a eliminaient en afrique du sud parceque is tombent Tres vite

Publiez un commentaire