Situation scolaire : Le Cusems dénonce l’irresponsabilité du Gouvernement

Le Directoire national du Cusems, au terme de ses délibérations, ce samedi, dénonce, à travers un communiqué,  “l’irresponsabilité du Gouvernement dans le non-respect de ses engagements”.

Le non-respect de ses engagements

Appréciant la situation scolaire, le directoire national dénonce vigoureusement : l’irresponsabilité du gouvernement dans le non-respect de ses engagements et les ponctions anarchiques des salaires des contractuels.

Effectifs pléthoriques

La systématisation des appels à candidatures par le MEFPA, en violation de l’accord sur la gestion démocratique et les effectifs pléthoriques entravant toute pratique pédagogique efficace, ont été aussi dénoncés.

Des professeurs de Philosophie empêchés de s’envoler…

Il en est de même pour la systématisation injustifiée d’un audit annuel du personnel enseignant dans des conditions déplorables. De même que le blocage des résultats de la formation diplômante des professeurs de Philosophie, de maths, de SVT… par défaut de versement du budget des formateurs de la Fastef.

Que faire pour pacifier l’espace ?

Le Directoire national du Cusems rappelle que le respect des accords constitue la seule alternative pour la pacification de l’espace scolaire. Aussi invite-t-il l’ensemble des acteurs à assumer, chacun en ce qui le concerne, ses responsabilités.

Annonces

(2) commentaires

  • Malick Diallo

    voila ce que je dit tout le temps nos autoritès non pas de parole dhonneur lapolitique emporte tout sur leur passage les politiciens nont pas de parole dhonnneur ce qui retarde le senegal trop de mensonge trop de baguaye de grotisme ont nas intèret de sassoire sur table quont ce parle serieusement lafrque est male partie nous sommes les plus enretard de la planète ce afrique riche mes maudie cher politiciens vous prenaient trop en otage les peuples ce systeme de faire la politique doit changer si non ont nyras nule part lafrique est dans lobsecuritè total de nous leuront pas il fauderas quont soit serieux ya trop de profitards qui detruit les peuples lafricain ne merite pas sont independance le general daul lavait dit aux porteurs de plancarde voila resultats nos enfants prennent les pirogue pour aller chercher un avenire radieu pauvre afrique mon afrique les sales politiciens prennent en otage cette afrique ces la honte cest senghor qui avait creer le vestivale mondiale des sales negres

  • Traz

    Les pays voisins (Côte d’Ivoire, Bénin, Mali, Burkina, Guinée Conakry) ont repris l’école depuis un peu plus d’un mois. Pourtant, ils sont en plein saison des pluies et la plupart d’entre eux, ont des infrastructures scolaires en dessous de celles du Sénégal. En ce moment au Sénégal, les plages, terrains de sport, transports sont bondés de jeunes.
    Le gouvernement a trop laissé faire.

Publier un commentaire

PUBLICITÉ
VIDÉOS