PUBLICITÉ

Seybani Sougou: « Une plainte contre Nafi Ngom Keïta est totalement ridicule »

« Aux termes de l’article 1er de la loi 2012-30 du 28 décembre 2012, l’Ofnac est une autorité administrative indépendante. Une autorité administrative indépendante agit en dehors de toute hiérarchie ministérielle et ne reçoit ni ordre, ni instruction d’aucune autorité« , renseigne le juriste Seybani Sougou.

Loi…

D’après Seybani Sougou, la loi n°2012-30 du 28 décembre 2012 fixe en ses articles 2, 3, 12 13, 14 et 15 les missions et prérogatives de l’Ofnac qui dispose d’un pouvoir d’auto saisine et de saisine des autorités judiciaires. Et ces dispositions sont complétées par la loi n°2014-17 du 02 avril 2014, relative à la déclaration de patrimoine et son décret d’application n°2014-1463 du 12 novembre 2014.

Membres…

« L’article 9 de la loi n°2012-30 du 28 décembre 2012, dispose que les membres de l’Ofnac ne peuvent être poursuivis, recherchés, arrêtés ou jugés à l’occasion des avis, opinions qu’ils émettent ou pour les actes ou décisions qu’ils prennent dans l’exercice de leur mission. C’est clair, net et précis. Il faut le marteler 10 000 fois, si besoin afin que nul n’en ignore : l’ex Présidente de l’Ofnac, Mme Nafi Ngom Keïta ne pourra jamais être poursuivie, ou jugée pour les opinions, ou actes liés à l’exercice de sa mission à l’Ofnac (les actes de Mme Nafi Ngom Keïta dans le scandale du Coud ne sont pas détachables de sa fonction de Présidente de l’Ofnac)« , déclare M. Sougou.

Protection…

Pour Selbani Sougou, Nafi Ngom Keïta bénéficie d’une protection pénale (aucune poursuite ne peut être engagée contre elle dans le cadre de ses fonctions). La sortie grotesque du fantasque Cheikh Oumar Hann, annonçant une plainte contre l’ex Présidente de l’Ofnac, Mme Nafi Ngom Keita relève du burlesque. Et seul un grand naïf comme Cheikh Oumar Hann peut s’engager dans cette voie sans issue qui s’apparente à une fuite en avant d’un délinquant, pris la main dans le cambouis.

Cheikh Oumar Hann Nafi Ngom Keita
whatsapp 191
Annonces

(2) commentaires

Baye Issa

Rien qu’à lire ce on voit que mr sougou nest pas neutre. Il doit trancher un débat et non proférer des injures à un présumé honnête citoyen.
Un professeur doit dire le droit, le commenter si nécessaire, mais il doit nullement se comporter de la sorte.

Mboup

La consistance du texte de M Sougou ne fait l objet d aucun doute . Cependant insulter M Hann n apporte pas de plus value à son document et était inutile .

Publier un commentaire