PUBLICITÉ

Senego-TV-Maristes : Le plaidoyer des habitants menacés de déguerpissement

« Nous n’avions jamais dit que nous n’allions pas sortir des immeubles…« , a dit Mme Sokhna Marème Mbacké. Lors d’une rencontre avec la presse, ce samedi, le collectif des habitants des immeubles des Hlm Hann Maristes sont revenus à la charge, pour encore apporter des éclaircissements mais aussi, s’insurger contre l’attitude du préfet de Dakar qui les « harcèle« .

Un semblant de « solution de crise…« 

Madame Sokhna Marème Mbacké, porte-parole du collectif des habitants des immeubles des Hlm Hann Maristes d’annoncer que leur document de sortie de crise, brandi aux autorités a été accepté. Aussi félicite-t-elle le tout nouveau directeur de la Sn Hlm, Mamadou Diagne Sy Mbengue, qui a su accélérer le dossier. « Ce qu’on nous a refusé depuis un (1) an, lui, il a bien voulu nous l’accorder, soit l’augmentation des indemnités de logement, qu’on puisse déménager en toute quiétude« , a salué Mme Mbacké, non sans préciser que l’annonce a été faite à la télévision et non par voie officielle.

« Ils nous déguerpissent de nos maisons. Et même s’ils acceptent d’augmenter le taux, le document de sortie de crise que nous avions et comportant 5 points, n’a pas encore été respecté sur son premier point. Je rappelle que c’est à travers la télé que nous avons appris qu’ils ont accepté d’augmenter ce taux. Nous avons rencontré le directeur le jeudi, le vendredi nous sommes passés dans une émission télé, il exhorte son Sg de nous dire qu’ils sont d’accord... », sans les saisir directement. Sur ce, elle rappelle que rien n’a été signé, même si les discussions sont en train d’évoluer. Pour ainsi dire qu’ils ne comptent pas se limiter aux seuls propos du Dg de la Sn Hlm.

Le « préfet activiste« 

« Le préfet doit arrêter ce qu’il fait. Il existe 20 immeubles dans la cité. Pourquoi choisit-il un seul immeuble, en état de délabrement très avancé, contrairement aux autres qui restent, pour faire croire, partout dans les journaux, que ces derniers son inhabitables ? Tous les immeubles ne sont pas dans le même état. Donc vouloir faire sortir tous les habitants, le même jour, c’est jeter l’argent du contribuable par la fenêtre. Ils doivent identifier les immeubles qui ne peuvent pas attendre, donner un délai raisonnable, remettre leur argent et reloger les habitants dans le calme. Que ce préfet activiste qui nous rend visite tard le soir reste chez lui et s’occupe de sa famille. Ils commence à nous fatiguer. Comme s’il avait des bureaux ici. Il est là matin et soir. Vous l’avez entendu hier dire… »

La sécurité d’abord…

Pour Mme Mbacké, s’ils se sentent en sécurité, pour sortir de ces immeubles, ils n’auront même pas besoin d’impliquer ni la police, ni la gendarmerie, encore moins le préfet. « Mais qu’ils nous donnent un délai raisonnable parce que nous avons des enfants et habitons ici depuis plus de 20 ans… Et qu’ils acceptent d’abord de signer un mémorandum (…), acceptent de payer nos loyers, parce que c’est nos maisons qu’ils veulent nous prendre…« , persiste-t-elle

Regardez

Collectifs Des Habitants Des Immeubles Maristes Madame Sokhna Marème Mbacké
whatsapp 111
Annonces

(3) commentaires

Malick Diallo

Il fsudra porter plainte les gens qui avait construis cest maison vous avez vos droit il vous sont causer des soucis parceque ce pays la les gens ne foutent rien de bon

Ndiouga Ndoye

Cette dame est incoherente et insolente

Pep

Très insolente,vous avez parfaitement raison.Elle est tout sauf éduquée,Elle a gâché l’emission jakaarlo d’hier.Mais heureusement que le gars des SN HLM est très calme et courtois.Chapeaux à lui

Publier un commentaire