Revue Presse :  Les quotidiens parrainent les plans des présidentiables

Les plans élaborés par les prétendants au mandat présidentiel en vue de leur candidature à l’élection du 25 février dominent la livraison des quotidiens parvenus lundi à l’APS.

‘’BBY plus que jamais menacée’’, titre L’info, ajoutant que ‘’l’électorat [de la majorité présidentielle] s’effrite d’élection en élection depuis 2012, malgré le bilan de Macky Sall, qui est […] beaucoup plus populaire et politique qu’Amadou Ba’’, le candidat de Benno Bokk Yaakaar.

En raison de cette situation, ‘’Amadou Ba devra faire preuve de génie politique pour savoir jusqu’où porter l’héritage et le bilan de Macky Sall et […] compter sur ses propres atouts et qualités pour convaincre les Sénégalais qu’il peut les diriger’’, poursuit L’info.

Source A signale qu’‘’il n’y a aucun responsable du Parti socialiste, encore moins de l’autre allié, l’Alliance des forces de progrès, parmi les 14 délégués régionaux désignés par Macky Sall’’ pour diriger la collecte des parrainages en faveur d’Amadou Ba.

‘’Le PS et l’AFP dénoncent le fait qu’aucun de leurs militants ne figure dans l’équipe de délégués régionaux en charge du parrainage du candidat Amadou Ba. Ils l’ont fait savoir’’, lit-on dans Le Quotidien.

Vox Populi déduit de cette attitude que le parti au pouvoir ‘’cherche à faire les choses sans son premier allié, le PS, en l’écartant de l’équipe des délégués régionaux chargés des parrainages du candidat de BBY’’.

‘’Les crispations […] ont fini par éclater. De fortes dissensions se signalent déjà’’, écrit L’Observateur.

Un responsable de ladite formation politique, que cite le même journal, déclare que le fait d’‘’Ignorer le PS [au moment du parrainage du candidat de BBY] signifie qu’il sera totalement écarté de la gestion du pouvoir en cas de victoire du candidat’’.

‘’Je m’engage à faire en sorte que nul ne manque à l’appel’’, parmi les responsables du parti au pouvoir, a promis le Premier ministre lors de la réunion tenue ce samedi par l’APR, le parti au pouvoir, rapporte Bés Bi Le Jour.

EnQuête fait observer le ‘’regain de lucidité’’ de Pastef, le parti dissous d’Ousmane Sonko.

‘’Après la radicalisation, l’heure est au regain de lucidité et de la réflexion pour mettre en place une stratégie gagnante à l’élection présidentielle de février 2024, avec ou sans Ousmane Sonko’’, note le journal.

EnQuête souligne que ‘’la tâche est toutefois titanesque de convaincre les plus radicaux de la nécessité d’avoir un candidat de substitution’’, le leader de cette formation politique de l’opposition étant en prison.

‘’Le Pastef dissous a présenté au moins cinq candidats à la candidature pour l’élection présidentielle’’, observe WalfQuotidien.

Il ajoute que ‘’c’est une stratégie du leader de ce parti actuellement en prison, qui s’est vu refuser le retrait de fiches de parrainage’’.

Il peut s’agir d’‘’un plan bien mûri pour déjouer le piège du pouvoir qui a éliminé Ousmane Sonko de la course et a dissous son parti’’, note le même journal en citant un analyste politique.

‘’Alioune Tine désavoue la DGE’’, titre Sud Quotidien à la suite du refus de la direction générale des élections de remettre des fiches de parrainage au mandataire d’Ousmane Sonko.

‘’Il faut laisser le soin au Conseil constitutionnel de régler le contentieux sur la question de l’éligibilité’’ des candidats, a dit le militant des droits de l’homme à Sud Quotidien.

Le nombre de candidats à la candidature ayant retiré des fiches de parrainage à la DGE impressionne Le Soleil. ‘’126, déjà !’’ s’exclame le journal.

‘’En définitive, il n’est pas exagéré de soutenir que l’instauration, par le président Macky Sall, du système de parrainage […] est un énorme service rendu à la crédibilité de notre démocratie’’, commente Le Soleil.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire