Revue de presse du 2/3/2015: La dernière sortie de Wade toujours à la Une

Les derniers propos de l’ancien président Abdoulaye Wade à l’encontre de son successeur, Macky Sall, continuent d’alimenter la chronique quotidienne principalement inspirée lundi par les sujets politiques.

L’ex-président de la République s’en était pris à Macky Sall et à ses parents, mardi dernier, en recevant la visite de partisans de son fils Karim Wade, selon la presse sénégalaise.

Me Wade s’était montré virulent envers son successeur, qu’il a accusé d’être à l’origine de son emprisonnement depuis avril 2013.

La Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) a mis en délibéré au 23 mars prochain le verdict du procès de Karim Wade. Ce dernier est poursuivi pour enrichissement illicite portant sur un patrimoine évalué par cette juridiction spéciale à 117 milliards de francs CFA, parmi d’autres délits présumés.

« Tirs groupés sur Abdoulaye Wade », signale Waa Grand Place, se faisant l’écho de la réaction de diverses personnalités du pouvoir, relativement à cette dernière sortie de l’ancien président de la République sur son successeur.

Le meeting tenu par l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) à Guédiawaye, dans la banlieue dakaroise, leur « a servi de tribune (…) pour solder des comptes avec le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais, Abdoulaye Wade », écrit Waa Grand place.

Ce « grand rassemblement pour l’autosuffisance en riz » de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir), « a servi de tribune à certaines autorités étatiques du pays pour dénoncer les propos déplacés de Me Abdoulaye Wade contre le chef de l’Etat Macky Sall », note de son côté Libération.

« La déclaration de l’ancien président a été vigoureusement dénoncée par le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne », par exemple, écrit le même journal, citant des déclarations du chef du gouvernement sénégalais, selon lesquelles « +Macky n’a pas de temps pour répondre à des infamies, des balivernes ».

Toujours est-il que si l’on en croit le garde ses Sceaux, ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, dont les propos sont rapportés par le quotidien L’Observateur, « Macky Sall n’a pas voulu qu’une action soit dirigée contre Wade ».

C’est que l’ancien président « est dans son tempo normal, il n’est jamais préoccupé par la finesse de ses propos (…) », estime le coordonnateur du Forum civil, Mouhamadou Mbodj, dans les colonnes du quotidien Le Populaire. « Haro sur Wade », affiche ainsi ce journal à sa Une.

Le ministre d’Etat Amath Dansokho, repris par le quotidien national Le Soleil, juge pour sa part que la dernière sortie de Me Wade « a remis en cause la médiation qu’il voulait entreprendre entre l’ancien président et son successeur. Pour lui, Me Wade n’est plus dans une logique de médiation ».

De nombreux autres quotidiens rapportent que le Parti socialiste est « prêt à défier » le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Bâ, selon les mots de Walfadjri, au sujet d’un emprunt obligataire de la mairie de Dakar.

« Le blocage de l’emprunt obligataire de la mairie de Dakar par le ministère des Finances est devenue une affaire socialiste. Ousmane Tanor Dieng et ses camarades qui se réunissaient samedi en secrétariat exécutif ont décidé de se battre aux côtés de leur camarade Khalifa Sall pour faire entendre raison au ministre des Finances », écrit Walfadjri.

« Le PS déclare la guerre à Amadou Bâ », renchérit Sud Quotidien. Le quotidien enquête lui essaie de tempérer : « Pour Ousmane Tanor Dieng », le secrétaire général de la formation socialiste, « les deux parties doivent tout faire pour éviter les tensions ».

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire