PUBLICITÉ
Revendications – Après la baisse des prix des denrées : La Cnts met à jour sa plateforme
PUBLICITÉ

Revendications – Après la baisse des prix des denrées : La Cnts met à jour sa plateforme

Lors de la tenue de son Bureau confédéral, la Cnts, qui a évidemment salué la baisse des prix des denrées, a demandé aux autorités et aux employeurs de poursuivre le dialogue dans certains secteurs où règnent des conflits sociaux. Elle demande aussi à l’Etat d’étudier la possibilité d’augmenter les salaires dans le privé en renonçant sans doute à un droit fiscal.

PUBLICITÉ

« Analysant la situation socio-économique du pays, le Bureau confédéral a tout d’abord salué les décisions prises par le gouvernement de procéder à la baisse des prix des denrées de première nécessité et du loyer tout demandant à l’Etat de prendre les dispositions nécessaires pour rendre effectives les mesures annoncées », assure Mody Guiro, qui a présidé le Bureau confédéral de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts). En dépit de cette situation, la Cnts déplore par contre la persistance des conflits sociaux dans certains secteurs privés, publics et parapublics au mépris des principes et valeurs du Dialogue social, « qui demeure l’instrument le plus approprié pour parvenir à des accords consensuels, facteurs de progrès et de paix sociale ».

Que faire ? « La Confédération nationale des travailleurs du Sénégal invite le gouvernement et les employeurs à privilégier le dialogue social et la négociation pour une sortie de crise dans les entreprises privées, publiques et parapubliques en proie à l’instabilité du fait d’une mauvaise gestion des préoccupations légitimes exprimées par les travailleurs », note la Cnts.

Pour arriver à un environnement apaisé, il faut prendre plusieurs mesures, qui permettraient d’améliorer le sort des travailleurs. Elle propose aux autorités de «procéder à la suppression du système des équivalences dans le secteur de l’hôtellerie, de poursuivre les négociations avec les syndicats des travailleurs des collectivités territoriales et de parvenir à un accord profitable à tous, d’examiner avec attention et équité la situation des travailleurs contractuels du secteur de la santé victimes d’injustice dans leur traitement salarial».

Sans oublier, dit la Cnts, «de respecter les droits des travailleurs des plateformes d’hydrocarbures offshore et des stations-services, d’engager une réflexion inclusive sur La Poste en vue de redresser et sauvegarder cet important outil».

Par ailleurs, le Bureau confédéral invite le gouvernement à examiner avec les employeurs, la possibilité d’une augmentation généralisée de salaire dans le secteur privé ou l’octroi d’un crédit fiscal pour améliorer les conditions d’existence de ces travailleurs qui souffrent aussi du renchérissement du coût de la vie. Selon Mody Guiro, la reprise des perturbations dans le secteur de l’enseignement public est une sérieuse préoccupation. Il demande «au gouvernement de veiller au respect des différents protocoles d’accords signés avec les syndicats pour garantir la stabilité du secteur».

La Cnts, qui a examiné le rapport du 5e congrès mondial de la Confédération syndicale internationale (CSI), tenu à Melbourne en Australie du 16 au 22 novembre 2022, salue « la Déclaration adoptée par le congrès et demande au gouvernement et au patronat d’œuvrer pour l’adoption d’un nouveau contrat social, inclusif et basé sur les droits le travail décent pour sortir de la crise multidimensionnelle que traverse le monde du travail».

#BaisseDesPrix #Cnts #MiseÀJourSaPlateforme

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ