Me Bamba Cissé avocat de l’opposant gambien :  » Sidya n’a pas besoin de simuler, il est malade »

Me Bamba Cissé avocat de l’opposant gambien :  » Sidya n’a pas besoin de simuler, il est malade »
La crise que Cheikh Sidya Bayo a piqué hier suscite moult commentaires. Pour beaucoup, l’opposant gambien l’a sciemment provoqué pour ne pas être expulsé vers la France. Mais son avocat balaie du revers de la main cette éventualité.  Selon Me Bamba Cissé « Sidya n’a pas besoin de simuler .  Pour être opposant à Yaya Jammeh, il faut être fort et il (Sidya bayo) l’a toujours été. Il l’a d’ailleurs prouvé lors même de la tentative de coup d’Etat, il a pris son courage à deux mains pour soutenir ceux-là qui ont perpétré cette tentative », sert l’avocat qui précise que son client est « bel et bien «malade ». Sidya Bayo souffre d’une infection pulmonaire. Et pire, « à cette maladie », enfonce la robe noire : « se greffe le décès de son père survenu il y a de cela trois jours et dont la dépouille sera acheminée au Sénégal et on empêche à Sidya Bayo d’y assister. Ce qui ne serait-ce que pour des raisons humanitaires, ne
devraient pas s’imposer ».

Présentement, l’opposant Gambien est à son domicile pour des formalités liées à son acheminement vers la France, souligne son avocat qui dénonce l’opération de charme de l’Etat du Sénégal à l’endroit du président Gambien, Yaya Jammeh. « Malheureusement tout cela entre dans ce que l’on pourrait appeler une opération de charme pour plaire à Yaya Jammeh.  C’est malheureux aujourd’hui que Sidya Bayo soit maltraité, enfermé pendant six  jours dans un lieu où on l’empêche de voir sa famille et ses proches parents», s’éructe Me Bamba Cissé qui annonce la poursuite du combat.

« Nous allons mener le combat, d’abord au plan national, nous sommes en train de le faire mais ce combat se poursuivra au plan international, hier même le Quai d’Orsay a été saisi ». A ce propos, souligne ce dernier : «La communauté internationale suit de très près ce dossier qui interpelle à tous les niveaux les défenseurs des droits de l’homme et dans ces pays, on est quand même très respectueux de ces droits. Ce que le Sénégal pourrait empêcher à Sidya Bayo, la France le lui accordera, c’est-à-dire la liberté d’expression ».

 

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire