Matar Bâ réaffirme l’engagement de l’Etat à accompagner les travaux du stade Galandou Diouf

Le ministre des Sports, Matar Ba a réaffirmé, jeudi à Rufisque, l’engagement de l’Etat à accompagner les travaux de réhabilitation du stade Galandou Diouf, entamés depuis 2011.

« Nous sommes tous au courant de la situation qui prévaut à Rufisque à cause de ce stade. En effet il y a 5 à 6 ans que les associations sportives et culturelles (ASC) et les clubs professionnels de la ville de Rufisque ne jouent plus dans ce stade. C’est une situation extrêmement difficile pour une ville qui a une histoire sportive très riche », a souligné Matar Ba.

Le ministre des Sports intervenait en marge d’une visite de chantier qu’il effectuait au stade Galandou Diouf, visite au cours de laquelle il a promis de répondre aux « doléances des sportifs ».

« Nous sommes venus apporter notre soutien à cette dynamique et à cette collaboration. Et je suis sûr de ce point de vue que sous peu, le département de Rufisque va disposer d’une belle infrastructure qui réponde aux normes internationales’’, a-t-il dit, évitant toutefois de donner une « date précise pour la fin des travaux ».

« Je ne suis pas dans un logique de délai, parce que ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il y a un projet initial piloté par la ville en collaboration avec l’AGETIP et l’ADM (Agence de développement municipal). Et l’Etat est disposé à accompagner ce projet pour ce qui reste des travaux », a-t-il expliqué.

Matar Ba a par ailleurs salué la « démarche des sportifs rufisquois », qui, a-t-il estimé, ont fait le choix d’emprunter la « voie pacifique » pour exprimer leurs doléances au ministère des sports.

« Ce que je veux souligner et magnifier, c’est le comportement responsable de l’ensemble des acteurs du mouvement sportif de Rufisque. Pour moins que cette situation (ailleurs), on a eu à faire face à beaucoup de difficultés, mais le comportement des sportifs rufisquois a été très responsable », a-t-il fait remarquer.

Avec APS

1 COMMENTAIRE
  • BAYE ISSA

    Merci Mr le ministre, mais il faudrait faire la lumière sur les fonds votés au niveau de la municipalité de Rufisque et son utilisation. Il faut sévir sans complaisance s'il y a faute.

Publiez un commentaire