Locales à Mbadakhoune : Ces enveloppes bourrées d’argent qui ont changé la donne*
PUBLICITÉ

Locales à Mbadakhoune : Ces enveloppes bourrées d’argent qui ont changé la donne*

Les rideaux sont tombés. Les élections ont vécu avec leur cortège de joie, de peine et de déception. Le temps est à l’analyse froide des résultats qui ont conduit à ces joies ou ces peines selon les cas.

En ce qui  la Commune de Mbadakhoune avec Union citoyenne Bunt Bi que moi Samba NIANG et mon équipe nous représentions, nous avons perdu dans la dignité. Mais nous en sommes sortis fiers et ragaillardis pour avoir été à la hauteur de nos ambitions et pour avoir respecté nos paroles. Jusqu’au vendredi 21 décembre nous étions en tête dans les sondages. Mais nos adversaires ont compris le danger qui les guettait. C’est à partir de cet instant qu’ils ont sorti la grosse artillerie financière qui allait faire la différence.

Des enveloppes bourrées d’argent sont distribuées à tour de bras et nuitamment. Différentes stratégies ont été mises en place pour nous éliminer littéralement :
1) La rétention des cartes d’identités de militants partisans de Bunt Bi moyennant une remise de sommes importantes d’argent.
2) La remise de sommes d’argent contre la remise du bulletin de Union Citoyenne Bunt Bi
3) La remise d’enveloppes bourrées d’argent à des leaders de Bunt Bi dans les zones et villages qui nous étaient favorables et s’étaient engagés à nos côtés.
4) Le transfert massif de militants pour voter en faveur du BBY moyennant remise de documents de délibération de terrain (transfert de populations qui a été dénoncée dans les médias).

Ainsi l’espoir changea de camp et la victoire changea d’âme. (Victor Hugo). Mais nous n’avons pas abdiqué, nous sommes restés sereins.
Nous n’avons pas utilisé de méthodes non conventionnelles encore moins de pratiques frauduleuses et c’est cela qui nous a grandi et montré que nous étions en phase avec ce que nous disions aux populations à savoir JUB JUBAL LERAL.

Les populations qui ont choisi d’être corrompus, de prendre de l’argent pour changer de camp et celles qui ont renié leur parole auront devant eux 5 ans pour savoir si cela vaut la peine. Nous avons joué notre partition, nous avons alerté nous avons sensibilisé sur les risques et les manquements criards concernant le manque d’eau, les problèmes de l’état civil géré de manière calamiteuse par des personnes irrespectueuses des populations qui les ont élues, la dilapidation foncière, le bradage des terres au profit de l’équipe dirigeante, l’enrichissement illicite dont l’équipe dirigeante bénéficie.

La politique doit être basée sur l’honnêteté, la franchise le respect des populations etc. Il doit être un sacerdoce au profit des populations pour satisfaire leurs préoccupations.
Notre perception politique est qu’on doit servir les populations et non se servir d’elles comme tremplin pour une réussite sociale.
*Samba NIANG
Tête de liste Bunt Bi
Commune de Mbadakhoune

8
PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. patriote

    Cette forme de corruption doit être criminaliser, pour développer ce pays.