PUBLICITÉ

« Litige foncier » : La réplique salée des maraîchers à l’Onas (Senego-TV)

L’Association des maraîchers de la patte d’Oie ont fait face à la presse, ce dimanche. En réponse à la déclaration des syndicalistes de l’Onas, le 09 juillet dernier, les maraîchers ont relevé différents points sur lesquels ils ont voulu apporter des précisions.

Le point de désaccord…

Les maraîchers de la Patte d’Oie Builders ont longtemps manifesté leur désaccord au projet de construction d’habitations pour les employés de l’Onas dans la zone des Niayes, précisément à la Patte d’Oie Builders.

Le décret résiliant l’ensemble des baux consentis par l’Etat…

Aussi, lors de cette rencontre, ils ont brandi un décret signé par le président de la République, dont celui n°2019-1758 modifiant le décret n° 2019-748 du 29 mars 2019, portant création de la Réserve naturelle urbaine de la Grande Niaye de Pikine et dépendances.

Et en son article premier, on peut lire ceci : L’article 3 du décret n° 2019 – 748 du 29 mars 2019 susvisé, est ainsi modifié : « Article 3 nouveau : – Sont résiliés, pour les besoins de sauvegarde de la vocation de la réserve naturelle de la Grande Niaye de Pikine et dépendance, l’ensemble des baux consentis par l’Etat à diverses personnes, suivant différents actes administratifs approuvés, dans la zone humide du technopole ».

En réponse au délégué du Syndicat de l’Onas…

Ainsi en réponse au délégué du Syndicat de l’Onas, qui persiste que les terrains leur appartient, Arona Ndiaye, porte-parole du jour rappelle que ces derniers doivent se référer à ce décret parce que c’est une zone inhabitable, une zone protégée. Il demande à ce que le chef de l’Etat se prononce de nouveau sur cette affaire, à cause des travailleurs de l’Onas qui persiste à récupérer leurs supposés terres pour leur logement…

Regardez

Macky Sall Maraichers Patte D'oie
Annonces

(4) commentaires

Xoro-Sukeur

Bravo

Khouly Beuth

C est une zone non habitable laisser ces paysans qui n ont que ces terres y cultiver si vous voulez des parcelles aller à diamniadio Dakar n a plus de terrains disponibles.

Deug Nékhoule

Vraiment ONAS Ño Beug Lou Yomb

Sega

Mais si on continue comme ça il y aura plus de prison ,de centre de recherche, de camp militaire, d’espace vert, hôpital. Si certains fonctionnaires véreux se permettent de dilapider toute les réserves foncières de ce pays. Que va t’on laisser aux générations futures?si ont les laisse faire ils vont vendre le palais un jour

Publier un commentaire