BRVM-10 161,50 0,28 BRVM-C 168,76 0,62 Dernière mise à jour : Mardi, 11 décembre, 2018 - 22:45

BOA SN

0,00

SONATEL

-0,28

TOTAL SN

0,00
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 23° clear-day
Annonces

Implantation d’une Université islamique au Sénégal : l’AIS s’y oppose…

L'AIS
Implantation d’une Université islamique au Sénégal : l’AIS s’y oppose…

D’après un communiqué parvenu à Senego, ce jeudi, l’Association Islamique pour servir le Soufisme manifeste sa volonté de lutter contre un projet porté par les responsables de la « faculté africaine pour les études islamiques », qui vise à transformer ladite faculté en une université comprenant cinq facultés avec l’accord du gouvernement du Sénégal qui lui a attribué dix hectares de terre dans la nouvelle ville de Diamniadio pour abriter le projet.  

Selon le communiqué, cette perspective de la création d’une Université islamique au Sénégal, est un projet des porteurs du discours « anti-soufisme ». L’AIS trouve cela très inquiétant surtout dans « un contexte où le Sénégal et  l’Afrique de l’Ouest sont confrontés  à un défi sécuritaire majeur dû aux mouvements terroristes emmenés par des « wahabistes ».

Compte tenu de toutes ces raisons, l’Association Islamique pour servir le Soufisme dénonce vigoureusement « cette décision du gouvernement visant à permettre la réalisation de ce projet » et lui demande « d’annuler toute décision visant à autoriser l’implantation de cette université à Diamniadio ».

Et l’AIS de rappeler à travers ce communiqué que « le gouvernement doit suivre l’exemple du Maroc, de l’Algérie et d’autres pays musulmans qui fournissent beaucoup d’efforts pour faire la promotion d’un discours religieux authentique dont la référence idéologique, doctrinale et comportementale est tirée de leur patrimoine ancien al asharite, malikite et du soufisme de djounaidi ».

« En contrôlant les livres et bibliothèques qui développent la culture de la haine et de l’animosité envers les musulmans qui n’ont de divergences que sur les détails », rajoute le communiqué.

L’AIS clôt ce communiqué en réitérant leur proposition faite devant Macky Sall lors de la concertation nationale sur le gaz et le pétrole. Cette dite proposition vise à créer une « université sénégalaise soufie ».

Avant d’inviter les guides religieux à « prendre conscience de ce danger wahabiste ».

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         
Annonces
Annonces

19 commentaires

  1. lebaolbaol tigui dit :

    très dangereux ! les autoritès ne doivent pas laisser prosperer ces choses…un jour viendra ils vont tenter à isoler lee pays et installer une republique islamique……universitè islamique c’est ca que je n’arrive pas comprendre….car une universitè digne de son on y enseigne tout…..pas seulement des livres de 2000 ans et des carnets de voyages cela ne servira qu aux marabouts et leurs familles pas à la republique…institut islamique c’est plus juste universitè c est autre chose.

  2. Mbaye dit :

    A.I.S reposez vous si vous ne pouvez pas apporter un débat intellectuel allez vous reposer, vos marabouts, à leur début, ont été traités comme vous traitez les Salafis, la Sounnah est plus ancienne que le soufisme et vous n’y pourrez rien, toi mame cheikh va répondre à Abdoul Aziz Mbacké de Gouye Mbinde qui a dit a que ton père Khadim Awa BA ne fait pas partie des fils de Serigne Bara donc va chercher le père de ton père d’abord avant d’accuser les nobles Sénégal qui connaissent leur père et les pères de leurs pères contrairement à toi. Si ton association AIS n’a pas tenu une décennie et ses divisée avec le groupe de Malick Mbaye Bollé donc il y a problème. Va chercher une famille c’est mieux pour toi.

  3. IMSO dit :

    TU NE CPRDS PAS UNIVERSITE ISLAMIQUE MAIS TU CPRDS UNIVERSITE CATHOLIQUE DS LE SENEGAL

  4. lebaolbaol tigui dit :

    universitè catholique on y en enseigne tout. meme les philosophes athès ….toutes les connaissances humaines et les sciences exactes bien sùr……

  5. charles dit :

    BIENTOT UNE AUSSI POUR LES HONMSEXUELS.GRANDE FACULTE DE PD AU SENEGAL.

  6. lebaolbaol tigui dit :

    #Mbaye tu es vraiment un lache type ! ce que tu viens de pondre où est le rapport avec le sujet….toi le père de ton père c dest qui ….vos problemes on s en balance.

  7. L'avertisseur dit :

    merci Mame Cheikh pour ton acharnement à la con.
    plus tu avances, plus l’Etat du Sénégal comprendra qu’il a affaires à des jaloux, ignares, paresseux, ce qui justifie d’ailleurs le nom de « marabout » que leur a donné le colonisateur, et de sucroit très dangereux pour la cohésion de notre pays. Il s’agit d’arrière petits fils de marabouts qui veulent que les sénégalais libres d’esprit soient leurs fidèles et adeptes par force, et sont prêts à imposer leur violence à toute personne qui leur refuse cela.
    je demande à l’Etat d’arrêter leur discours exclusionniste qui, à l’image de l’ivoirité, risque de destabiliser ce pays.
    l’histoire de la somalie est exactement la même chose, des menaces par des courants confréristes (relevant de gourous locaux) pour freiner par la force l’émancipation de citoyens qui ont décidé librement d’adopter une démarche qui s’avère plus convaincante, car libérant les populations des jougs de gourous. Ce qui a donné naissance à toutes les attrocités que nous voyons jusqu’au jour d’aujourd’hui.
    l’Etat doit faire valoir son autorité pour arrêter ce groupe de jeunes paresseux, oisifs et épicuriens, avant qu’il ne soit trop tard.
    A bon entendeur, salut!

  8. Senegala mèti univercite bouy diamgualè dinè nguèni doufi amè ndakhlane beugoulèn nitgni kham sèn dinè na bouniouko khamè sèn bisnès yakhou na nitgni oumpoulè sèn dinè ndakh nguèn manlèndi exploitè guemlèn linguèn guem tè diko diefè librement bayi niènèngni guem liniou guem tè diko diefè librement salafistyi momouniou senegal yènsakh dolèn ay salafiste ay bisnèsman nguèn dianguèndi nakh dioulit gni khamoul sèn dinè niouy liguey dilèn diokh ngèndi taki diabar you khèss diendesi oto 8×8 tabakhsi sèni keur dithi doundeul sèni ndiabote loloy sèn soufisme

  9. muslim dit :

    qu’Allah SWT bénisse ce projet bénéfique aux musulmans.
    AIS fermez la!

  10. Le danger du senegal c vs ls petit marabou ki veul prendre en otage ls populations rien ke pour votre intere pèrsonel mè ps intèrè 2 lislam

  11. Eliane Grébonval Diagne dit :

    Jamais vous ne verrez un VÉRITABLE MUSULMAN s’insurger contre l’édification d’une université programmée pour enseigner Les commandements de Dieu et le modèle du Prophète Mouhamad salaLLAHOU aleyhi Wa salam !
    Ceux qui veulent salir ce projet noble sont :
    – des ignares crasseux
    – des moutons de panurge à la tête vide et incapables de se diriger sans injonction venant de x
    – des aigris
    – des jaloux
    – des gens certes « lettrés » mais qui n’ont jamais pu se faire valider au sein de la communauté mondiale des oulamas !
    – des gens à la nature servile, suiveur, suiviste et bornée
    – des gens malhonnêtes, malintentionnés, malveillants
    – des débiles belliqueux
    – des businessmans qui craignent le tarissement de leurs sources de revenus
    – des gens qui reçoivent des financements provenant des mécréants, des francs-maçons et autres
    – des imbéciles
    – des gens insignifiants
    – des mécréants qui pensent qu’en dénigrant les musulmans orthodoxes ils vont réussir à recruter pour leurs paroisses …
    – des gens qui perdent leur temps : jamais ils ne réussiront à déstabiliser les alliés de Dieu !

  12. Elhadji Malick Barry dit :

    AIS ans indi saytané wallahi vous êtes des poisons qu’Allah vous guide sur la voie droite de la sunna ou qu’IL brise vos Cous vraiment vous représentez satan esprit satanique qu’Allah vous écrase ma len bagne té yalla réka takh

  13. Seck dit :

    Il ne faut pas en tout cas favoriser le salafisme au Sénégal. On voit que si le terrorisme gagne du terrain aujourd’hui c’est à cause de ces discours des wakhabistes radicaux qui incitent à la haine, à la violence…

  14. Mactar dit :

    Comment on peut interdire l’implantation d’une université islamique au Sénégal alors que dans ce pays il y a des universités catholiques. C’est paradoxal dans un pays où la majorité de la population est musulmane.

  15. Sarr dit :

    AIS vous ne faites que combattre l’islam

  16. Samaan dit :

    Faites très attention à ce projet, surtout si sont financement vient des pays du golfe, ils veulent répandre le Wahhabisme une idéologie dangereuse et contre la paix! Tout les groupes terrorist du monde reposent sur cette idéologie!! Vous allez former des Ben Ladénes et des Boko Haram. On a n’en pas besoin au Sénégal!!

  17. Jaamih dit :

    Dommage et triste que des musulmans vilipendent un projet islamique ! Je peux comprendre que l’on contrôle le financement et les activités d’un tel projet, mais de là à le dénigrer par des conjectures purement partisanes, c’est tout de même triste. Qu’Allas swt nous pardonne et favorise l’unité des musulmans.

  18. IDG dit :

    Je crois qu’il faut une concertation national pour mettre en valeur l’héritage islamique du sénégal.Aucun groupe ne doit chercher à exclure un autre c’est grave et c’est dangéreux.Au sénégal nous avons un islam avec plusieurs facettes, mettons de coté les intérêts partisans.Une Université Islamique doit intégré l’ensemble des courants qui ont contribué à l’implantation de l’islam au Sénégal.Il faut assainir les intentions des uns et des autres et éviter les conjectures.Une université islamique ne peut pas ne pas enseigner les oeuvres des soufis au Sénégal.Les sénégalais sont en majorité adepte des écoles soufis, reconnaissons quand même qu’il y a des personnes mal intensionnées qui cherchent à se faire un nom au dépens des autres. Il faut qu’on arrête la guéguerre en soufi et sunnite, c’est un problème de choix ce que les différents courant ont en commun est essentiel, les différences sont secondaire.Nous ne pouvons construire ce Sénégal la conjugaison des différents courant.Il ne faut surtout pas offrir aux enemis de l’islam les moyens de semer la zizanie, certains hypocrite ne cherche qu’à attiser le feu pour la perte de l’islam.Un islam appris et vecu nous ouvre les portes du développement.Nos maux qui se nomment corruption, opportunisme, banditisme, paresse, absence de moralité sont les freins pour le développement du Pays

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *