Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Frustré, le magistrat Ousmane Kane quitte l’Ums

Le premier président de la Cour d’appel de Kaolack, Ousmane Kane, a démissionné de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums). Il l’a annoncé dans une lettre adressée à Souleymane Teliko, le président de ladite union, Me Kane est revenu largement sur les raisons de sa démission.

La révolte a sonné

“Le combat pour le changement du système ne sera pas gagné par I’Ums seule, encore moins par des invectives à l’endroit des magistrats de la hiérarchie qui ne sont pas eux-mêmes à l’abri d’abus de ce système dont j’ai été moi-même victime en 1994 déjà. Les chefs de la hiérarchie judiciaire, conspués et insultés par des collègues dont ils ont contribué de la formation, vous seraient d’un apport décisif si les magistrats apprenaient enfin à les respecter. En ce qui me concerne, ne pouvant plus supporter ces insultes, je vous présente ma démission de I’Ums”, lit-on dans un communiqué rendu publique par le l’intéressé.

Les magistrats insulteurs

Pour lui, « l’affectation controversée » du magistrat Ngor Diop a été l’occasion pour « les magistrats insulteurs de leurs aînés » de la hiérarchie de reprendre du service comme ce fut le cas lors de l’assemblée générale extraordinaire de I’UMS, de Dakar, il y a quelques années. Une assemblée générale, rappelle-t-il, au cours de laquelle de jeunes collègues ont passé leur temps à abreuver d’insultes les hauts magistrats qui avaient osé prendre la parole.

Impolitesse inacceptable de certains collègues

Avant d’avancer : « Au delà de l’impolitesse inacceptable dont certains collègues ont fait montre dans les échanges à la suite du communiqué de I’Ums, c’est la gratuité des attaques et le silence du bureau qui sont insoutenables”, a-t-il déploré.

Changeons le système

Poursuivant, le premier président de la Cour d’Appel de Kaolack indique que le problème du magistrat Ngor Diop, si l’information donnée par le bureau est avérée, ne saurait se réduire de sa seule personne. Mais, à son avis, c’est plutôt tout le système qui l’aurait permis qu’il faut corriger, à savoir le pouvoir discrétionnaire du ministre de la Justice dans la gestion de la carrière du magistrat qui lui permet d’affecter un magistrat pour le sanctionner ou lui octroyer une promotion indue, a-t-il soutenu.

Des consultations à domicile à celles améliorées

Pour lui, “ces discussions majeures avaient connu un début d’éxécution par le précédent Garde des sceaux, qui avait initié la pratique de ce qu’il avait appelé les consultations améliorées, qui permettaient de discuter des mesures envisagées, sous sa présidence, avant leur présentation de la signature du président de la République, ce qui sonnait la fin consultations à domicile si décriées”, ajoute la note.

83 Whatsapp
Annonces
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    17:23 - 28/10/2020

    Mame Goor démolit Macron et Sonko et lance un message à la jeunesse

    Whatsapp
    17:15 - 28/10/2020

    Direct-Plateau Spécial: La célébration du Gamou par El Hadj Malick Sy avec Oustaz Sankhé(Senego Tv)

    Whatsapp
    16:55 - 28/10/2020

    Remaniement ministériel : Macky annonce plusieurs départs

    Whatsapp
    16:49 - 28/10/2020

    Emigration : “Dix ans de prison et amendes contre les convoyeurs”, Aly Ng. Ndiaye

    Whatsapp
2
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp