Fifa : vers un report de l’élection ?

Fifa : vers un report de l’élection ?

Michel Platini, suspendu 90 jours par le comité d’éthique de la Fifa, ne désarme pas. L’élection à la présidence de l’instance pourrait, elle, être reportée.

La course contre la montre a commencé pour Michel Platini. Alors que son ambition d’accéder à la présidence de la Fifa en février 2016 a pris du plomb dans l’aile en raison de sa suspension de 90 jours par le comité d’éthique de l’instance, le président de l’UEFA va faire appel d’ici samedi devant la chambre des recours. En cas de rejet de son appel, l’ancien capitaine des Bleus pourra se tourner ensuite vers le Tribunal arbitral du sport (TAS). Le Français, qui a déposé les parrainages nécessaires à son dépôt de candidature avant d’être suspendu, court après le temps pour tenter de prouver son intégrité. Et donc concourir à l’élection prévue le 26 février.
Platini pourrait se voir offrir un délai précieux pour préparer sa défense. Selon plusieurs sources, la question du report de l’élection devrait être à l’ordre du jour d’une réunion extraordinaire du comité exécutif de la Fifa, qui se tiendra le 20 octobre à Zurich (soit 6 jours avant la date initiale de clôture du dépôt de candidature). «La question d’un éventuel report de l’élection présidentielle n’est pas d’actualité. Si certains membres du comité exécutif souhaitent voir cette question abordée, elle peut être inscrite à l’agenda du prochain comité exécutif», avait assuré plus tôt dans la journée de vendredi un porte-parole de la Fifa. Un univers volatil où la vérité de l’heure n’est plus celle de l’heure suivante.

Réunion

La fédération anglaise, qui fait partie des soutiens les plus actifs de Platini, a ainsi indiqué avoir demandé à la Fifa la convocation d’une réunion d’urgence pour discuter de l’élection présidentielle, notamment de son agenda. La Confédération asiatique et la Fédération allemande ont elles aussi formulé le même vœu. Le programme de ce comité exécutif extraordinaire sera connu en milieu de semaine prochaine. Interrogé par RFI, Issa Hayatou, président intérimaire de la Fifa en remplacement de Sepp Blatter, avait laissé entendre qu’un report n’était pas inenvisageable : «Tout dépendra de la commission des réformes, qui se réunira bientôt. Si ce calendrier s’avère court, ils vont faire des propositions pour prolonger son travail.»

Platini était jusqu’ici favori pour succéder à Blatter. Mais les deux hommes ont été suspendus 90 jours par la commission d’éthique de la Fifa en raison d’un versement suspect, au regard de la justice suisse, de 1,8 million d’euros du Suisse au Français. Platini peut toujours juridiquement être candidat. Mais il devra se soumettre à une enquête d’intégrité de la commission électorale, menée par la même commission d’éthique qui vient de le suspendre. Un report de l’élection augmenterait ses chances de pouvoir éclaircir sa situation.
En attendant, Platini a reçu le soutien du comité exécutif de l’UEFA. Dans un communiqué, le gouvernement du football européen avait indiqué ne pas éprouver le «besoin» de confier l’intérim de la présidence de l’UEFA à Angel Maria Villar Llona, son plus ancien vice-président. Pendant sa suspension, Platini ne verra donc personne s’asseoir dans son fauteuil de patron du foot européen.
Sport24.fr

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire