PUBLICITÉ

Fausse monnaie : Billet-retour sur de gros scandales financiers (senego-tv)

La contrefaçon de billets de banque n’est pas sans conséquence, pour une économie. Elle est d’ordre à installer une perte de confiance des investisseurs dans le système financier. Ces dernières années, différentes personnalités publiques ont été poursuivies, pour trafic présumé de fausses devises, avant d’être totalement blanchies, par la justice.

Ngaka Blindé, renvoyé à des fins de la poursuite

Après près d’un an de détention préventive, pour contrefaçon, falsification et altération de signes monétaires et complicité de ces chefs d’accusation, le rappeur Ngaka Blindé a bénéficié de la liberté. Arrêté dans la nuit du 18 au 19 décembre 2017, par la police, à bord de sa voiture, en compagnie de 4 autres personnes en possession de faux billets de banque, d’une valeur de 5 360 000 francs, le mis en cause a toujours rejeté les faits qui lui étaient reprochés. Il avait affirmé détenir ces billets pour le tournage d’un de ses clips. Ngaka Blindé sera finalement totalement blanchi le jeudi 27 décembre 2018. Le juge l’a renvoyé des fins de la poursuite sans peine ni dépens. C’est-à-dire, totalement disculpé.

Thione Seck, libéré pour vice de forme

Le lead vocal du Ram Daan, Thione Seck arrêté le 27 mai 2015, pour «contrefaçon de signes monétaires, tentative d’escroquerie et blanchiment de capitaux», a été renvoyé des fins de la poursuite, jeudi 23 mai 2019. Le parquet avait requis une peine de deux ans de prison, dont huit mois ferme, contre le chanteur. Après son arrestation le 27 mai 2015, l’homme a fait neuf mois de détention provisoire. «Je n’ai jamais fabriqué de faux billets et je ne sais pas comment on en fabrique», avait expliqué Thione Seck à l’audience. Mention de cette formalité est faite obligatoirement sur le procès-verbal d’audition, à peine de nullité». Thione Seck, n’ayant pas été assisté par son avocat lors de l’enquête préliminaire, s’est vu libérer de toute poursuite, pour vice de forme.

Seydina Fall entendu dans une affaire de trafic de fausses devises

Le député Seydina Fall dit Boughazelli a été auditionné, jeudi, pendant plusieurs heures par les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie au sujet d’une affaire de trafic présumé de fausses devises. Le montant n’est pas encore déterminé. Boughazelli devait se représenter devant les enquêteurs ce vendredi après être rentré chez lui la veille. Le concerné nie toute implication dans l’affaire. Tout a commencé dans la nuit de mercredi à jeudi avec l’arrestation de personnes en détention de faux billets. Pris dans la nasse des pandores, elles n’ont pas hésité à balancer le nom de leur présumé fournisseur qui serait le député de Guédiawaye.  Boughazalli dawna » (Boughazalli a fui, en wolof). Les prochaines heures devront certainement édifier sur plusieurs éléments de ce dossier.

Boughazelli Economie
Annonces

Un commentaire

Malika

Mon pays va mal

Publier un commentaire