Exécution du Budget : « Supprimer/Rationaliser toutes les agences bidon », Dr Lansana Gagny Sakho

Exécution du Budget : « Supprimer/Rationaliser toutes les agences bidon », Dr Lansana Gagny Sakho

Le rapport du premier semestre 2024 de la Direction Générale du Budget montre les difficultés structurelles de notre économie à s’autofinancer.

Il faut commencer par s’interroger sur la formulation du budget. Les lois de finances rectificatives (LFR) qui auraient dû être une exception sont devenues pas la règle. Même les cadrages macroéconomiques sur lesquels les chiffres de la croissance sont projetés sont bidons, le gouvernement annonce 10% pour 2023, on fini à 4%, les mêmes tendances pour le budget 2024….

Les ressources du budget général mobilisées au 31 mars 2024 s’élèvent à 803,24 milliards FCFA et les dépenses du budget de l’Etat (base ordonnancement) sont réalisées à hauteur de 1 358,71 milliards FCFA.

La masse salariale a augmenté de 29 milliards par rapport au dernier trimestre de l’année 2023. Les dépenses de personnel sont principalement portées par les secteurs de l’Education et de la Formation professionnelle avec un montant de 191,355 milliards, soit 56,2% du total.

Un déficit que se creuse davantage rien de plus normal dans un pays qui vit nettement au dessus de ses moyens. Il faut des mesures courageuses pour sortir de cette situation.

▪ Annuler les augmentations et les recrutements fantaisistes qui ont été effectués sur le premier trimestre de 2024

▪ Supprimer/Rationaliser toutes les agences bidon l’AEME ne sert à rien, ramener le bureau de mise à niveau à l’ADEPME (son ancrage originel), supprimer le FERA et promovilles et les loger au niveau de l’AGEROUTE, regrouper tous les corps de contrôles de l’Etat en une seule entité pour plus de cohérence et d’efficience, recadrer les missions de l’APIX en les cantonnant à la promotion de la destination Sénégal, regrouper la SONES et l’OFOR en une seule entité de gestion du patrimoine de l’hydraulique, #supprimer le PUMA/PUDC et transférer leurs missions aux agences dédiées (AGEROUTE, OFOR)

▪Collecter efficacement l’impôt, quitte à mettre des gens en prison comme aux US, bannir les exonérations fiscales ou ne les autoriser que si le gain est avéré pour l’Etat et ce gain doit pouvoir être quantifié et monitoré.

▪ Se débarrasser des canards boiteux comme Air Sénégal, la SONACOS en encourageant la prise de participation d’opérateurs privés, opérer des #reformes profondes à la SENELEC allant dans le sens de céder la distribution à des opérateurs privés ;

▪ Mettre en place une autorité de régulation indépendante pour une efficacité/sincérité de la procédure budgétaire

▪Aller vers l’adoption d’un budget global triennal pour avoir une meilleure visibilité et mettre en place les dispositions nécessaires pour bien #maitriser l’endettement ;

▪ Prendre les dispositions légales pour mieux règlementer les réajustements
budgétaires après l’adoption de la loi des finances initiale par l’assemblée nationale

Des choses simples mais qui demandent un État sérieux qui se dote d’outils et de processus efficaces.

7 COMMENTAIRES
  • jules

    Ce gars là me fait pitié….
    il crie toujours pour avoir un poste.
    kéne falé wouka jusqu’à présent.
    sarah léne ko

  • Baradolixumbeul

    Il n’a qu’à continuer ses grimaces comme son prénom l’indique « gagneu »😜😜😜😜

  • Niokhor Faye

    Doul. Cette imbècile nous polue les yeux.

  • Gorgui

    Pitié,encore pitié pour ce conard et malheureux. Il récolte à présent les effets de la trahison depuis qu’il a été démis pour incompétence ajoutée à une paresse reconnues de tous. Je ne vois pas ce qu’il apporter au nouveau régime. Un homme engagé et sérieux comme le PM Sonko ne devrait pas compter sur cet homme pour lui apporter quoi que ce soit.
    Pour n’avoir pas été nommé, il propose la suppression d’agences qu’il juge bidonnes en oubliant exprès L’Ofor comme Olac .
    Retraite pour cet homme souris avec une méchanceté et une jalousie inouïes.
    L’antisysteme ne saurait faire place à cet homme.

  • Diouf

    Au contraire,ce gars tient un discours très cohérent. Il y’a beaucoup de sociétés bidon qui ne servent à rien. Il faut les supprimer ou regrouper plusieurs. Apparemment,nos nouvelles autorités font comme le défunt régime. Elles cherchent à caser le maximum de leurs partisans. La masse salariale est trop lourde pour un Pays aussi pauvre. Il faut privatiser certaines sociétés pour alléger les charges de l’état. C’est une question de bon sens.

  • Ibou

    Le développement commence par la rationalisation de nos maigres ressources et par conséquent la réduction du train de vie de l’état. Effectivement il y a plein de structures qui ne servent à rien. Pire encore est qu’on aurait pu réduire à moitié le budget de presque toutes les agences rien qu en évitant la sur-facturation et les dépenses inutiles et ça n’aura aucun impact négatif sur le fonctionnement de ces structures. Cette masse d’argent pourrait servir à développer des secteurs comme l’agriculture, la santé etc… ce qui va impacter considérablement la vie des populations.
    Monsieur Sakho, je rajouterai à votre liste les postes de PCA et PCS qui sont budgétivore et ne servent absolument à rien. On aurait pu utiliser des Directeurs de société ou des membres du conseil économique compétents dans leur domaine pour présider les conseils d’administration ou de surveillance. Cela pourrait dégénérer des dizaines de millards par ans si on considère qu’un PCA coûte à l état plus de 60 millions par an. Les PCA et PCS devraient être rémunérés par séance et ne disposer ni de bureaux encore moins de véhicules de fonction ou dotations de carburant. Les 300.000 fr par séance suffit largement à rémunérer leur service quit à revaloriser se montant.
    Proposons des idées et arrêtons les insultes et invectives !
    Wasalam

  • Diop

    Exact frère lansana
    Des agents dans des agences budgétaire et des. Syndicats d’initiatives du tourisme contre-productif qui favorise la décroissance des arrivées

Publiez un commentaire