Différer la réouverture des écoles : un impératif ! (Par Ndiaga Sylla)

Comme nous le constatons, le Sénégal enregistre depuis quelques semaines en moyenne 100 personnes/jour infectées par le virus Covid.19 avec un nombre croissant de cas communautaires. Cela intervient sans que des tests à grande échelle soit menés conformément à l’opinion des autorités sanitaires quant à son efficacité et surtout du fait des moyens financiers et logistiques limités.

Dans un tel contexte, il me semble déraisonnable de prendre le risque de reprendre les enseignements/apprentissages. En effet, par delà les mesures de précaution et d’hygiène envisagées, il serait judicieux prendre en considération des facteurs non maîtrisés notamment :
– Une partie du personnel enseignant devra quitter des régions fortement touchées par la pandémie pour rejoindre leur lieu de travail. Quid des vacanciers ?
– les conditions de transport peu appropriées des apprenants
– le non contrôle des enfants entre l’école et le domicile
– la configuration des salles de classe rendra difficile l’adaptation des cours de philosophie
– la division des classes par groupes posera déséquilibre au niveau élémentaire avec la pratique de spécialisation des maîtres selon les niveaux d’enseignement.
– la psychose des enseignants et des parents durant cette période…

Au vu de ce qui précède et de la nécessité de préserver le caractère démocratique de l’Ecole, le Gouvernement doit surseoir jusqu’à nouvel ordre à la réouverture des écoles – d’autres pays l’ont fait- et engager de larges concertations avec les acteurs sur la gestion post-covid 19 du secteur de l’éducation et de la formation.

Dans cette option et en guise de pistes de solutions, on pourrait envisager :

1. la reprise de enseignements/apprentissages au 1er septembre 2020

2. la tenue des compositions à la mi novembre 2020

3. Niveau calendrier des examens :
– Entrée en 6e/CFPE en fin novembre 2020,
– BFEM et Bac début et mi-décembre 2020.

4. Les vacances de fin d’année à la mi-décembre 2020.

Rentrée scolaire, le 4 janvier 2021.

Ps : A qui profite cette décision précipitée de rouvrir les écoles ?

whatsapp 293
Annonces

(6) commentaires

  • Pape

    Bonne analyse de la situation. rien ne vaut cette précipitation. parmi les solutions envisageables, il se trouve que les élèves ont eu à faire leur 2ème composition, qu’est-ce qui empêche de considérer les notes de contrôle continu comme une évaluation finale. c’est mieux que de prendre des risques qui pourraient nous être regrettables. la saison des pluies approche, aucun parent responsable ne va envoyer son enfant quand le ciel menace…

  • Camus

    La reprise ne concerne que le cm2, la 3ème secondaire et la terminale. Donc les classes d’examen. Si one peut pas organiser des apprentissages correctement à ce niveau, c’est que nous sommes maudits. Halte à la démission, retournons en classe.

  • Mola

    Au moins il y’a des gens raisonnables dans ce pays si dire que la réouverture des casse est prématurée est un signe de paresse c’est être malhonnête car quelque soit le paresseux cette situation d’oisiveté ne doit plaire guère à qui que ce soit car au finish c’est ennuyeux mais nous savons avec pertinence notre structure scolaire et sociale qui ne milite pas pou une telle reprise mais également nous ne croyons pas que nos dirigeants puisse s’acquitter convenablement et avec rigueur d’une mise en place complexe et coûteux qui doit continuer pour un certain temps et le plus difficile c’est de pouvoir faire face aux innombrables risques que cette situation engendrera en terme de circulation du virus.

  • Ousmane Kane

    c’est vraiment tres tot de reprendre les cours. nous courons un tres grand risque. pourquoi sacrifier eleves et enseignants?? c’est comme si reouvrir les ecoles est plus important que la vie des acteurs de l’ecole. Avoir une annee blanche est, ce n’est pas la fin du monde. Nos enfants sont plus importants que l’ecole et ses cours. Il faut reflchir en attendant des moments plus favorables vu que chaque jour les cas augmentent, les morts on en voit chaque jour. c’est de l’inconcience de vouloir ramener les gosses a l’ecole. Comme des moutons que l’on dirige vers l’abatoir. Nous parents nous sommes contre pour l’ouverture des ecole. Vous les dirigeants etes des inconcients. Etes vous des dirigeants ou bien des bouchers ?? Utilisez votre bon sens si vous en avez. Merde a la fin. Nous sommes fatigues de vos faiblesses et de votre nulite.

  • Aladji

    Oui vu que le covid 19 ne recule pas il faut differer le retour des eleves en octobre.
    Tous les eleves devront revenir en meme temps.
    Les examens seront à faire en decembre.
    Ce qui permet de sauver l’annee scolaire pour tous les eleves et demarrer l’annee suivante en janvier.
    C’est beaucoup plus prudent vu l’evolution dangereuse du virus.

  • Malick Diallo

    il faudra faire la reouvrture celons les moyens de bord nous vivons dans pays male organiser ou vie que des profitards ce pays estfoutue le generaldagaul lavait dit aux porteurs de plancardes mes domage il ont rien compris le senegal est male partie trop de baguaye ce qui vie aux senega sont que des marabouts les politiciens voleurs les griots le reste cest la pauvretè absolue ou vas ce pays macky sall