Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Banalisation du mal dans les séries : “Un contrôle avant toute diffusion” (Sociologue)

La diffusion des séries télévisées qui heurtent nos valeurs a des soubassements économiques, selon Serigne Sylla. Pour le sociologue spécialiste des médias et de la communication à l’UGB, il y a une concurrence qui a abouti à la diffusion de scènes obscènes pour attirer le plus d’audience et de publicité.   Il affirme sur SudFm qu’un contrôle strict s’impose avant la diffusion des films par les organes de régulation. 

Depuis quelques temps, on note la diffusion des séries télévisées dans les médias sénégalais. Très appréciées des Sénégalais, ces séries sont décriées par les organisations de la société civile.

Pourquoi les médias sénégalais vont vers la diffusion de ces séries ?

“Pour comprendre cela, il faut partir de la relation entre le champ médiatique et le champ économique.  Il faut savoir qu’une télévision pour que ça marche, il faut des publicités. Et les médias savent aujourd’hui que les séries attirent plus de publicité. Raison pour laquelle, il vont mettre beaucoup d’efforts pour les diffuser.”

“Et comme il y a beaucoup de chaînes télé, chacune va vouloir se particulariser, attirer le plus de téléspectateurs.”

“Pour savoir cela, il faut partir d’un concept sociologique qu’on appelle les diktats de l’audimat. Les médias, ce qui les intéressent, c’est comment élargir leur public, pour attirer plus d’annonceurs et gagner de l’argent. C’est ce qui est aujourd’hui, une des causes de la diffusion de certaines séries. Et qu’on parle de perversité. On peut dire qu’il y a une certaine banalisation du mal.”

Pourquoi les Sénégalais s’intéressent plus à ces séries qu’à d’autres ? 

“Si la télévision proposait ces séries là et que personne ne regarde, les annonceurs ne vont pas y aller. Dans la société sénégalaise, on note aujourd’hui que les gens aiment de plus en plus qu’on leur parle du sexe, de sang. Et donc ça, c’est une société qui commence à perdre ses valeurs.  On parle de la dynamique sociétale, on parle d’une crise identitaire de la société sénégalaise.”

Des solutions

“Ce qu’il faut faire, c’est renforcer la capacité de l’organe de régulation. Qu’il vérifie d’abord ces séries  avant la diffusion.  L’autre chose aussi est que ces médias n’ont que ces séries là pour se faire une santé financière. De  ce fait, l’Etat doit faire des efforts allant dans le sens de la publicité en donnant une part considérable au secteur privé.”

40 Whatsapp
Annonces
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    9:06 - 23/09/2020

    Malika : Une fillette de 2 ans meurt calcinée dans un incident

    Whatsapp
    9:04 - 23/09/2020

    Sadio Mané : Plus de quatre ans d’invincibilité à Anfield

    Whatsapp
    9:00 - 23/09/2020

    Revue de Presse Iradio (Wolof) du Mercredi 23 Septembre 2020 Par Baba Ndiaye

    Whatsapp
    8:49 - 23/09/2020

    Liste des Lions : La covid-19, l’autre adversaire de Aliou Cissé !

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp