Assassinat de Martinez Zogo au Cameroun : Le milliardaire Amougou Belinga inculpé et jeté en prison

Après un mois de détention au Secrétaire d’État à la Défense (SED) chargé de la gendarmerie et deux présentations au tribunal militaire de Yaoundé, Jean Pierre Amougou Belinga a été placé en détention à la prison centrale de Yaoundé tôt ce matin du 4 mars 2023.

Assassinat de Martinez Zogo au Cameroun : Le milliardaire Amougou Belinga inculpé et jeté en prison

C’était au terme d’une longue nuit (la troisième) de comparution devant le tribunal militaire de Yaoundé qui l’a inculpé de complicité de torture. Avec lui d’autres inculpés dont Maxime Eko Eko le patron du service de contre-espionnage camerounais et son numéro deux, le lieutenant colonel Justin Danwé.

Après plus d’un mois d’enquête, les principaux mis en cause dans cette affaire ont donc été placés sous mandat de dépôt à la prison principale de Yaoundé. Justin Danwe, est inculpé pour filature, enlèvement et torture. Quant à Jean Pierre Amougou Belinga, il est inculpé de complicité de torture avec aide. La durée de détention de ce dernier serait de 6 mois, car elle serait provisoire.

Par ailleurs, les autres collaborateurs de Jean Pierre Amougou Belinga qui étaient encore détenus ont été tous libérés, notamment le colonel Nsoé et Bruno Bidjang.

Pour ce qui est de la charge de l’assassinat, après des mois d’enquête préliminaire, des interpellations à la pelle et des auditions, personne n’a été formellement inculpé de ce chef d’accusation. C’est une grosse interrogation, car la justice semble partie pour juger les complices, mais pas le ou les commanditaires alors que les enquête sont quasi bouclées et que le procès devrait s’ouvrir dans six mois.

Pour rappel, le corps sans vie Martinez Zogo a été retrouvé, dimanche 22 janvier 2023, dans une zone reculée de la banlieue de Yaoundé. Enlevé le 17 janvier dans la soirée, Martinez Zogo a été torturé avant d’être tué.

L’autopsie rendu publique révélait ainsi que, l’animateur avait reçu des décharges électriques, avait un pied cassé, des doigts coupés, on lui a fait manger ses excréments, la langue n’avait pas sa position normale, on lui a fait rentrer un objet dans l’@nus.