Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Aly Ghassani retourne en prison pour avoir terrorisé sa famille…

Attrait il y a près d’un mois pour avoir violenté un policier, Aly Hussein Ghassani s’est retrouvé, à nouveau, à la barre des flagrants délits de Dakar, la semaine dernière. Traîné en justice par ses parents, cette fois-ci, il n’a pas échappé à l’emprisonnement, puisqu’il a écopé de six mois ferme.

Le 14 octobre dernier, Aly Hussein Ghassani comparaissait à la barre des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar. Poursuivi pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, rébellion et coups et blessures volontaires, le juge lui avait infligé une peine de six mois assortie du sursis. A l’occasion, le tribunal lui avait notifié que c’était un énième avertissement puisque c’était la troisième fois que le prévenu comparaissait pour des faits de violence. Mais, Aly n’a eu cure de cet avertissement, car à peine élargi de prison, il y est retourné. Le prévenu, de père libanais et de mère iranienne, est en prison depuis le 28 octobre, pour avoir terrorisé sa famille. Il a exercé des violences sur son grand frère et menacé de mort ses parents.

Des menaces de mort… de mauvaises fréquentations

Le tort de son frangin a été de ne pas lui avoir remis son passeport. «Il est venu à la boutique me demander son passeport, alors que je ne l’avais pas. Mais il n’a voulu rien comprendre et s’est jeté sur moi», a raconté la victime. Il a laissé entendre que son jeune frère a profité de son état vulnérable pour s’en prendre à lui, car il est diminué physiquement par un accident dont il avait été victime. «J’ai subi 19 interventions. Je suis toujours sous traitement avec 3 vertèbres cassés», a renseigné la victime qui porte une attelle médicale à la jambe gauche et au dos. Outre les violences, il a déclaré que le prévenu a menacé de le mettre sur une chaise roulante et de le poignarder. J’ai mis des caméras dans toute la maison pour le surveiller, car j’ai un fils de 4 ans. Il n’est humain qu’en cage», a ajouté la partie civile. La maman d’enfoncer le clou : «il ne veut pas travailler. Il fréquente de mauvaises personnes, j’ai tout fait pour lui. Il a menacé de me tuer.»

Haines et accusations contre sa maman 

Interpellé sur ces accusations, Aly a préféré évoquer des problèmes de santé qui expliqueraient son comportement violent. Comme il l’avait déclaré lors de sa dernière comparution, le prévenu a avancé qu’il a des problèmes de respiration et d’allergies. «Le comportement de ma famille me met parfois dans ces états», s’est-il justifié, avant de commencer à dénigrer sa famille. «Ma mère a toujours été nerveuse. Ma famille me juge mal. Je travaillais à Gorée. J’y traîne pas, mais ils veulent que je rentre. J’avais une copine à Gorée, mais ma mère est allée chez la fille la menacer». Assurant seul sa défense, Aly a contesté la menace de mort à l’endroit de sa mère. «Je lui ai dit que si tu amènes les policiers, je vais te poignarder. Mais, c’était juste pour lui faire peur», s’est défendu le prévenu qui, après délibéré, a écopé d’une peine de six mois ferme. Il a été reconnu coupable de menace de mort, coups et blessures volontaires à ascendant avec une incapacité de 15 jours et violences et voies de faits.

0 Whatsapp
Annonces
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    0:58 - 08/08/2020

    Mercato : Le profil de Idrissa Guèye intéresse Manchester United

    Whatsapp
    0:11 - 08/08/2020

    Italie : Momar Ndiaye, le Sénégalais militant de la Ligue de Matteo Salvini

    Whatsapp
    23:57 - 07/08/2020

    Zizou positif malgré l’élimination du Real : “Notre saison a été excellente”

    Whatsapp
    23:52 - 07/08/2020

    Au PSG, même le coach s’est gravement blessé…

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp