Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » Ziguinchor : 50 jeunes formés à la formulation...

Ziguinchor : 50 jeunes formés à la formulation d’un projet de vie

2017-06-11T18:23:58+00:0035 Partages
Au total 50 jeunes venus de Tambacounda, Kolda et Ziguinchor, ont participé à une formation sur ’’la formulation d’un projet de vie », une session de deux jours, clôturée dimanche dans la capitale sud, à l’initiative du Mouvement africain des enfants et jeunes travailleurs (MAEJT).
Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un projet de jeunesse dénommé Initiatives combinées pour le changement (I2C).
« Nous sommes à Ziguinchor pour former 50 jeunes ainés superviseurs dans le cadre du projet I2C sur le thème central +Comment formuler un projet de vie ?+. Nous accompagnons ces enfants dans la concrétisation de leurs droits », a expliqué Diabou Baldé, animatrice à Enda Jeunesse Action de Kolda.
« Le projet Initiatives combinées pour le changement accompagne les enfants dans les groupes de base pour la réalisation de leur projet de vie à travers diverses activités de sensibilisation, de formation, d’épargne et de prêt pour renforcer le pouvoir économique des enfants vulnérables », a dit Mme Baldé.
« Nous accompagnons surtout l’enfant en le renforçant dans ses convictions et sur la confiance en soi. Nous formons les enfants pour qu’ils prennent conscience de leurs responsabilités, pour qu’ils aient de la motivation » à se fixer par eux-mêmes « un objectif à atteindre » en partant de leurs propres convictions, a ajouté l’animatrice.
Selon elle, les 50 participants à cette formation sont appelés à démultiplier leurs connaissances au sein groupes de base, afin que les jeunes ne dévient pas de leur projet.
« Nous avons formé des enfants qui n’ont pas pu continuer leurs études faute de moyens, et d’autres qui sont issus de familles très démunies. Il y a des enfants qui sont devenus des apprentis-tailleurs et qui se sont fixés comme objectif de disposer de leur propre machine à coudre sur une échéance de deux ans », a souligné Mme Baldé.
Elle estime que les enfants arrivent à renoncer « à certains privilèges en faisant de sacrifices pour atteindre leurs objectifs. Les filles n’achètent plus de robes de soirée ou de paquets de mèches parce qu’elles ont pris l’engagement de réussir leur projet de vie », s’est félicitée l’animatrice d’Enda Jeunesse et Action.
Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces